Le Canada va appuyer le Plan Sénégal Emergent (PSE)

Le ministre canadien du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau souligne que son pays qui apprécie sa coopération avec le Sénégal va appuyer le Plan Sénégal émergent (PSE), indique l’agence de presse sénégalaise.

“Nous apportons un appui budgétaire au gouvernement pour supporter les réalisations du Plan Sénégal émergent (PSE). Le Canada est très présent au Sénégal et c’est un partenaire que nous apprécions“, a-t-elle dit. Le ministre canadien en visite au Sénégal s’exprimait à sa sortie d’une audience avec le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne. “L’objet de ma mission, c’est de confirmer que le Canada se réengage en Afrique à plusieurs niveaux. Nous avons pris plusieurs engagements au niveau du développement dans les secteurs de l’éducation, nutrition“, a-t-elle ajouté. Mardi lors de la revue annuelle de la coopération entre le Canada et le Sénégal, Marie-Claude Bibeau avait annoncé que son pays va accorder 31,5 milliards de francs CFA pour la mise en œuvre du PSE. Pour sa part, le ministre sénégalais de l’Economie, des finances et du plan, Amadou Bâ avait relevé que “le programme bilatéral de coopération entre Dakar et Ottawa a débuté en 1962 avec une contribution bilatérale de 11 000 dollars canadiens“. “Depuis lors, votre pays a investi plus de 1,8 milliard de dollars canadiens, soit environ 810 milliards de frs CFA d’aide au développement en faveur du Sénégal et compte ainsi parmi nos principaux partenaires au développement. Entre 2014 et 2016, les engagements canadiens au Sénégal sont passés de 59,7 millions (soit 26,8 milliards de FCFA) à 72,9 millions de dollars canadiens (soit 32,8 milliards de FCFA), ce qui représente une hausse de 22,11%“, avait souligné Amadou Bâ. Il a indiqué que les ressources financières octroyées par le Gouvernement canadien à notre pays sont concentrées actuellement sur trois domaines d’intervention prioritaires à savoir les enfants et les jeunes, la sécurité alimentaire, la promotion d’une croissance économique durable et les domaines transversaux que sont la promotion de l’équité de genre, l’environnement et la gouvernance.