Le camp du « NON » prend de l’eau à Ziguinchor dans le camp de Baldé : ses proches veulent le OUI

Le camp du « Non » au référendum du 20 mars prochain est-il en train de se fissurer à Ziguinchor ? En effet, Abdoulaye Baldé ne peut plus compter sur le Docteur Georges Mansaly. Le troisième adjoint au maire a défié, hier, son patron en décidant de battre campagne pour le « Oui », rapporte Walf Quotidien.

L’autorité du maire de Ziguinchor vient de subir un sacré coup avec la « défection » du Docteur Georges Mansaly. Le troisième adjoint au maire de Ziguinchor a décidé de défier Abdoulaye Baldé en faisant la promotion du « Oui » au référendum du 20 mars prochain. Membre fondateur de l’Union centriste du Sénégal (Ucs) d’Abdoulaye Baldé, le premier coordonnateur dudit parti à Ziguinchor ne suivra pas le mot d’ordre de son chef qui avait théorisé le boycott ni celui de son parti, partisan du « Non ». En faisant ce choix, le Dr Georges Mansaly fragilise son mentor qui semble surpris par la décision d’un de ses plus proches collaborateurs aussi bien au sein de l’Ucs que dans l’institution municipale.

Pour sa part, l’intéressé qualifie son choix de citoyen. « Ce n’est ni une affaire de parti ni une affaire de mairie, il s’agit là d’un combat citoyen que nous allons mener pour le triomphe du « Oui », s’est-il défendu. Trois considérations semblent avoir convaincu le 3ème adjoint au maire de Ziguinchor. Il s’agit, selon lui, « d’un souci de préserver la tradition démocratique et républicaine du Sénégal qui transparaît dans une proposition de réforme constitutionnelle exprimée par le président de la République ». La construction d’une stabilité durable fondée sur la bonne gouvernance, le renforcement du droit du citoyen et celui de l’Etat de droit font également partie des éléments qui ont convaincu le premier coordonnateur de l’Ucs dans la capitale du Sud. « Notre souci en tant qu’acteurs politiques, responsables et profondément attachés aux valeurs démocratiques et républicaines, nous conduit naturellement à voter « Oui ».

Cette sortie du Dr Georges Mansaly a fini de provoquer la panique dans les rangs de l’Union centriste sénégalais. La présence au point de presse d’hier, de responsables de l’Alliance pour la République (Apr), comme Assane Badji, coordonnateur du Mouvement And Taxawal Yokkuté (Maty), proche de Doudou Kâ, fait craindre le départ du 3ème adjoint au maire de Ziguinchor pour le parti de Macky Sall.