L’art artisanal sénégalais nostalgique de son passé

Pays de tourisme et de découvertes, le Sénégal a très tôt compris le rôle que jouent l’art artisanal et de la culture dans le développement de la destination. Entre modernité et tradition, l’art artisanal est une véritable mine d’or qui gagnerait à être mis en valeur.
Pour comprendre la place importante qu’occupe l’art artisanal au Sénégal, il faut remonter dans les premières heures de l’indépendance du pays. Le premiers Président du Sénégal Léopold Sédar Senghor avait fait du patrimoine culturel une priorité en créant un environnement favorable pour soutenir les artistes créateurs et faire la promotion de tous les métiers de la culture. Ce contexte particulier a permis, dans les années 70, aux artisans sénégalais de se faire un nom dans les grands festivals dédié à l’art. Symbol d’une identité africaine revendiqué par les adeptes de la Négritude.
S’agissant de l’art artisanal sénégalais elle-même, elle nous plonge dans un univers poétique ou le doigté et la finesse des artisans nous racontent l’histoire du pays et réduisent les frontières entre le mythe et la réalité. Cette richesse artistique dévoile une multitude d’œuvres originaux inspirés du quotidien et de l’histoire du pays de la teranga. Le travail réalisé par les artisans est le signe évident que l’art artisanal sénégalais entend participer de toutes ses forces à l’avènement de l’émergence du pays, dans lequel l’Art, part essentielle de la culture, crée pour tous les hommes, l’esthétique idéale de la joie et du Bonheur. D’après une étude menée par le site de réservation en ligne jovago, 3 touristes sur 5 repartent avec un objet d’art en souvenir du Sénégal. L’imagination des créateurs de tous poils est sans limite, une grosse partie de cet artisanat est aujourd’hui à destination des touristes qui en apprécient l’originalité. Sculptures sur bois divers ou ivoire, bijoux en or, argent, bronze (très réputés), objets de vannerie, poteries traditionnelles, maroquinerie (sac, ceinture, portefeuille etc.), cotonnades imprimées tissus de pagnes, boubous brodés, les artisans sénégalais proposent des articles raffinés dont les secrets de fabrications se lèguent de génération en génération.
Un art nostalgique du passé
Si dans les années 60-70 la promotion de l’art artisanal sénégalais était au centre des politiques de développement, elle est devenu aujourd’hui délaissé. Le travail artistique des artisans est très peu, sinon pas du tout mis en avant. Les grands rendez-vous où les sénégalais peuvent découvrir les merveilles de cet art sont quasiment inexistant, en dehors de quelques événements multidisciplinaires où les artisans viennent se greffer. Pour découvrir les sculptures et autres créations artisanales, il faut aller dans un petit coin d’un marché sénégalais, souvent pas adapté pour la vente de ce genre d’objet. On constate, sans rien dire à la mort de ce secteur d’activité qui pourtant pourrait constituer un moteur pour le tourisme sénégalais. Mais au délai du tourisme, c’est l’ensemble populations qui devrait avoir un regard tourné vers un secteur au passé glorieux. On a presque envie de dire l’art n’est pas seulement réservé aux touristes.
Ismael Cabral Kambell