L’APR tape encore Idy : « Comment quelqu’un qui veut être président peut-il demander de piétiner la constitution ? »

Le Réseau des enseignants de l’Apr de la commune de Thiès, s’est prononcé sur le référendum qui agite les chaumières. Pour le coordonnateur Salif Dia dit Por, «ce sont des pseudo opposants, confinés sur la touche par le peuple souverain, qui racontent des contrevérités, parce qu’ils sont pressés d’aller aux élections, rêvant d’arracher le fauteuil présidentiel. Ce fauteuil n’est pas fait pour eux et puis comment quelqu’un qui aspire diriger un Etat, peut-il pousser l’actuel locataire à piétiner une décision constitutionnelle », s’est-il interrogé. En tout cas, dit-il, le Réseau des enseignants de la commune a déjà engagé la bataille du Oui, à travers une campagne dénommée «chaque membre 10 maisons par jour». Parlant d’Idrissa Seck, Salif Dia déclare qu’il n’a pas droit à la parole, car les Thiessois lui donnent tout depuis 10 ans et il ne daigne même pas poser les pieds dans un quartier, en dehors des périodes de campagne.

1 Comment

  1. Macky Sall propose d’imposer aux sénégalais une loi éternelle. Elle s’appellera « intangibilité de la laïcité ». Il appelle le peuple à voter une loi que le peuple ne pourra jamais modifier.
    Et pourtant, la France que nous copions n’a pas une laïcité « intangibilisée ».
    /// Article Premier de la constitution française ( LOI constitutionnelle n°2008-724 du 23 juillet 2008)
    La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
    La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.///
    Aucun président français n’a jamais penser à imposer à son peuple une loi éternelle. Pourquoi notre tendance au « Roy Dakkë » ?

Les commentaires sont fermés.