L’APR sort les gros mots : « Idy, Pape Diop, Baldé, Decroix, Gackou et Me Sall tous des malhonnêtes… »

«OUI» ou «NON» : avant toute décision, réfléchissons encore.
Sénégalais mes chers compatriotes, réveillons-nous, il est l’heure.
A chaque fois qu’il est question de consentir nos efforts pour un sursaut national, des hommes se lèvent avec des arguments fallacieux, par rancune ou rancœur, par méchanceté ou lâcheté par jalousie ou concupiscence pour en dissuader le peuple. Mieux vaut se perdre dans la mêlée que d’être à la merci des affidés de la malhonnêteté et de l’égoïsme comme les rancuniers professeurs Amsatou Sow SIDIBE et Malick NDIAYE, démis de leurs fonctions, comme des malhonnêtes politiciens comme Idrissa SECK, Pape DIOP, Abdoulaye BALDE, Mamadou Diop DECROIX, Malick GACKOU ou maître Amadou SALL.
Jeunes de mon pays, c’est vous qui êtes les grands perdants car le legs politique, économique culturel et social se vide de son contenu au fil du temps à cause de considérations inconcevables de nos intellectuels et hommes politiques hors de la raison que vous suivez sans réfléchir. On vous oriente vers de vaines espérances par des leurres crédules que vous n’essayez jamais de comprendre. Soyez conséquent dans vos analyses pour adopter une posture républicaine : Le Président de la République a mis le Sénégal sur les rampes de l’émergence, il suffit juste de répondre à son appel. Je reconnais qu’il y a dans son entourage des hommes et des femmes d’une désinvolture extrême au travail car n’étant pas capables de faire la liaison entre les besoins de la société et les innovations qu’elles requièrent.
La source de tous nos reproches émane de nos consciences épouvantées par la ruse, la tricherie, le mensonge et la malhonnêteté. Chacun cherche à vouloir disposer de son «moi» contre le gré du peuple qui attend toujours des lendemains meilleurs quitte à s’allier avec des ennemis jurés d’hier. L’agenda de cette opposition n’a aucun rendez-vous utile d’avec notre futur. Que sera demain ? Chers compatriotes que chacun de nous essaie de s’imprégner de tous les points de cette réforme constitutionnelle. Le texte est disponible sur internet, en 05 minutes, on termine la lecture, et on dispose de plusieurs jours pour prendre la bonne décision avec conscience, notre juge infaillible du bien et du mal qui fait l’excellence de notre nature et la loyauté de nos actions.
A quand ces hommes politiques oublieront-ils leurs projets personnels pour se consacrer à un projet de société pour le bien-être des sénégalais ? A la place de la prise de conscience, nous s’adonnons à la stupidité et tout notre génie humain se concentre sur la politique avec une tortuosité sans précédent. Les grandes passions de politiques politiciennes sont entretenues malheureusement par nos intellectuels au niveau de tous les sphères de nos Institutions, défendant avec des arguments puisés dans l’irréel et dans l’inconséquent pour faire mal, discréditer les autorités ou capoter un projet généreux ou pour ériger en règle leurs intérêts. A les entendre parler sur les plateaux de télé, dans les colonnes de journaux, nous sommes pénétrés de dégoûts et nous nous demandons que leur a servi leur parcours académique ?La Nation doit être au dessus de tout.
Nos vertus humaines doivent peser plus sur notre existence pour que nos croyances religieuses nous orientent vers la bonne voie, celle de la communion des cœurs et des esprits pour bâtir notre Nation ensemble. Arrêtons de suivre ces hommes politiques qui nous demandent de boycotter ou de dire NON, qui nous poussent à renier notre avenir, à l’hypothéquer aveuglément sans raison.
Heureux pour ceux qui comprennent que nos hommes politiques, intellectuels de la société civile les embarquent dans le labyrinthe des malheurs. Combien sont-ils à avancer que le Président de la République doit réduire son mandat quitte à démissionner et qui à leur tour, s’agrippent à la tête de leurs entités des décennies durant ? Plus de 250 partis politiques, plus de 100 syndicats, plus de 50 ONG prônant les mêmes causes et toujours les mêmes secrétaires généraux qui ne portent jamais en eux les bonnes leçons de conduite à servir à la jeune génération. Ces partis politiques sont pour la plupart des moyens de pression pour obtenir des avantages personnels envers l’Etat. A mon humble avis, nous devons tous se sacrifier aux convenances de nos besoins vitaux par le travail et non aux convenances de nos envies personnelles par la ruse, le mensonge et la tricherie.
Travaillons main dans la main, travaillons à redresser par la justice universelle les abus de ceux qui veulent conduire la masse. Il est du devoir de chaque sénégalais de concourir à l’ordre et de s’opposer à toute forme de violence, de se sacrifier comme le fait son Excellence le Président SALL, à placer la bonté comme base de notre vie, le travail comme source de notre richesse, la justice comme mesure de nos actes, la sagesse comme limite de nos pouvoirs, l’amour comme délectation de nos relations humaines et la vérité comme lumière de notre chemin de vie afin de pouvoir dire : « j’ai bien vécu ». Nous sommes un peuple qu’aucune calamité n’ébranle, un peuple qui supporte stoïquement les affres de la vie, un peuple aux ressources humaines importantes qu’il faut juste orienter vers le labeur pour une émergence articulée autour de nos richesses morales, du travail et de la VERITE.
Au sujet de ce référendum du 20 Mars prochain, concentrons-nous à faire triompher le « OUI » pour le charme de notre démocratie afin d’avoir un Etat de droit quintessencié par notre culture et ce que le patriotisme nous dicte de faire au lieu de suivre des politiciens et des intellectuels de la société civile rancuniers, malhonnêtes et hypocrites qui prônent le NON cherchant à discréditer le Président de la République. S’opposer ne veut pas dire saboter ni annihiler toutes les actions de celui-ci ; réfléchissons minutieusement et profondément. Son Excellence Monsieur Macky SALL ne sera jamais jugé à cause de mauvaises mœurs ou de manœuvres politiciennes pour son propre compte.
Malick Wade GUEYE, Coordonnateur de la Section APR/Almeria/Espagne.

1 Comment

  1. Je l’ai dit, je le répète: ils ont le dos au mur. Pour le reste de leur règne, ils seront orduriers dans leur langage et très violents dans leurs gestes.

Les commentaires sont fermés.