L’APR Espagne vote « NON » au Référendum…Les apéristes en veulent au Consul Mouctar Belal BA

 

Excellence, Monsieur le Président de la République, nous boycotterons et ferons boycotter.
Excellence, Monsieur le Président,

(Photo Consul Mouctar Belal Ba)
Au début du combat, nous n’avions jamais douté de votre sincérité, de votre sérieux, de votre loyauté et de votre posture républicaine et nous avions pris au mot tout ce que vous considériez comme priorité lors de la quête du pouvoir. Ceci avait motivé plus d’une fois et sans limites notre engagement à vos côtés pour votre élection à la tête du Sénégal. Mais aujourd’hui, c’est tout autre que nous voyons, vous avez changé radicalement. Il est bon de vous dire la vérité pour situer les responsabilités entre le Président que vous êtes et sénégalais ayant voté pour vous que nous sommes. Sans cela, le contrat qui nous liait peut nous mettre dans une surprise désagréable.
L’arrogance, l’indiscipline, le manque de considération couronnées par une fausseté de certains responsables que vous avez nommé pour s’occuper des sénégalais de l’Espagne et des militants de l’APR que nous sommes, ont vidé notre ESPOPIR de sa quintessence. Des compatriotes dans tous les coins de l’Espagne ont depuis longtemps fait des alertes dans ce sens, mais jamais vous n’avez réagi. Ces alertes ont valu à leurs auteurs d’être les ennemis de ces responsables qui n’ont d’autres objectifs que d’instituer des forfaitures, des combines et passe-droits, des pilotages à vue basés sur le copinage ou la parenté au détriment du mérite pour accomplir leurs forfaits : éliminer ou discréditer les plus compétents et les plus méritants.
Le mal est très profond ici en Espagne où le Consul Général Mouctar Belal BA, par une arrogance, un mépris, un manque de considération à l’égard des sénégalais et des militants que nous sommes aiguise sans cesse, chaque jour le mécontentement de toute la communauté sénégalaise. Ses sens et ses plaisirs grossiers s’expliquent par son incompétence à diriger un consulat et à coordonner une DSE allant jusqu’à vouloir mettre sa femme comme responsable des femmes au sein de la DSE. Mouctar Belal n’a même pas de base politique, ni comité ni section. Il a toujours usé de ruses pour se prévaloir malheureusement avec une incompétence sans commune mesure. Quand à Awa Cheikh MBENGUE, tout le monde s’est accordé qu’elle ne dit jamais la vérité et est d’une hypocrisie qui frise la morale, pas besoin de s’y appesantir.
Excellence, Monsieur le Président, nous en avons marre et vous demandons de mettre fin à cette situation qui ne fait qu’exacerber la colère de la communauté sénégalaise et surtout des militants de l’APR/Yaakaar. Depuis que nous avons décidé de vous accompagner en politique, aucune rencontre, aucune initiative, aucune idée ou démarche politique n’a été initiée par ces derniers, le consulat est devenu un lieu de prédilection du mensonge, du chantage, de l’arrogance, du mépris au sujet des prestations de service. Aucune politique de développement, aucun projet social ni économique. L’argent qui était destiné aux femmes de la Diaspora Espagne en est une parfaite illustration. Au lieu de remettre cet argent à des groupements de femmes, il a préféré le remettre aux connaissances de sa femme pour la plupart à Madrid si bien que le résultat est là, aucun projet n’a réussi. Excellence, le parti a besoin d’un nouveau coordonnateur ici en Espagne. Vous êtes le premier responsable car c’est vous qui laisser la situation pourrir sans réagir. Lors de votre unique visite en Espagne, vous nous aviez promis monts et merveilles : « fourass, nada, rien, touss, dara » jusqu’ici. Vos promesses non tenues retentissent dans tous les coins de la terre et vous fait perdre de la crédibilités ; accomplissez-les ou arrêtez d’en faire.
Excellence, je n’ajouterai qu’une réflexion que je juge être une vérité sénégalaise : la considération fixe les relations à leur juste place. La Diaspora Espagne à l’unanimité clame sans cesse les dérives administratives et politiques de nos responsables sur qui vous avez porté votre choix. Nous saurons nous décider au moment opportun pour vous faire comprendre que la considération de la masse vaut mieux qu’une considération personnelle que rien ne justifie. L’heure a sonné avec ce référendum et nous vous exprimerons nos sentiments, notre point de vue et notre indignation à travers des signaux forts, j’invite tous les sénégalais à rester chez eux, à boycotter et à donner la même consigne aux parents restés au pays ; nous boycotterons pour vous faire comprendre que la considération est un pan important de notre culture.
Ibrahima NDOYE, Alias Joe Ndoye, Cañada de Gallego, Espagne.