Lancement du Groupe d’Impulsion économique (GIE)…Discours de Mankeur Ndiaye

Sa Majesté Mohamed VI, Roi du Maroc,
Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République,
Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames, Messieurs les Ministres,
Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames, Messieurs les représentants des secteurs privés des deux pays,
Chers invités,

Il me revient le privilège de prononcer ces quelques mots à l’occasion du lancement du Groupe d’Impulsion économique (GIE) mis en place par le Mémorandum d’Entente pour le Renforcement du Partenariat économique et Favorisant l’Emergence d’Acteurs économiques régionaux entre le Royaume du Maroc et la République du Sénégal, Mémorandum signé le 21 mai 2015.
Il s’agit là, Majesté, Monsieur le Président de la République, d’une étape de plus dans notre volonté commune de bâtir une coopération toujours plus forte et dynamique entre nos deux pays.
L’objectif principal que nous poursuivons, à travers cet instrument, est l’établissement d’un Partenariat Economique Avancé visant l’émergence, dans différents secteurs économiques, d’acteurs régionaux à même de relever le défi de la compétitivité internationale, et outillés pour opérer à l’échelon régional et sous-régional.
Majesté,
Monsieur le Président de la République,
Au fond, il n’est pas aisé de trouver les mots justes pour qualifier la nature des liens si particuliers qui unissent si heureusement le Royaume du Maroc et la République du Sénégal, tellement les relations fraternelles et d’estime réciproque sont forts, des liens entretenues entre les peuples marocain et sénégalais et qui se prolongent dans les rapports entre les institutions des deux pays. Nous pourrions parler de profondeur, de sincérité et de complicité.
A titre d’illustration, rien que pour cette présente visite officielle du Roi Mohamed VI, le cadre juridique régissant la coopération entre nos deux pays s’est enrichi de Vingt-huit (28) Accords, un précédent qui fait dorénavant de ce Cadre juridique le plus riche et le plus diversifié que le Sénégal ait jamais entretenu au plan bilatéral.
Les Accords que nous avons signés et que nous signerons tout à l’heure, dans des domaines importants et variés traduisent, si besoin en était encore, le caractère spécial de la coopération bilatérale entre le Sénégal et le Maroc.
En décidant de mettre en place un Groupe d’impulsion et de suivi que j’ai le privilège de co-présider avec mon homologue marocain, nous renouvelons notre volonté partagée de traduire en actes concrets les recommandations et conclusions issues de nos différentes consultations, notamment des sessions de grandes commissions mixtes et des visites officielles comme celle que Sa Majesté effectue actuellement au Sénégal.
Aussi, je ne doute guère que les opérateurs économiques de nos deux pays, qu’ils soient du privé ou du secteur public, en tant que parties prenantes à ce Partenariat, joueront pleinement le rôle qui leur revient, afin de contribuer à hisser toujours plus haut le niveau des échanges entre nos deux pays.
Avec ce Groupe d’impulsion, les relations économiques et commerciales pourraient atteindre le niveau escompté entre les deux pays, en particulier dans la perspective de la signature de l’Accord commercial et d’investissements entre le Maroc et l’UEMOA.
Majesté,
Monsieur le Président de la République,
La coopération présente déjà un bilan plus que satisfaisant, avec des réalisations et des acquis substantiels dans les domaines du transport, des échanges commerciaux, de la santé, de la culture, de l’enseignement supérieur, du secteur bancaire, entre autres.
A ce sujet, je voudrais relever, pour m’en féliciter, le niveau de mise en œuvre satisfaisant des différents instruments juridiques signés entre les deux pays, notamment à l’occasion de la visite officielle, au Sénégal, de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, qui s’est déroulée du 15 au 19 mars 2013.
La présence de plus en plus marquée d’entreprises marocaines au Sénégal, évoluant dans des secteurs comme l’agroalimentaire, la pharmacie, l’énergie, les BTP, les services, constitue un indicateur de la vitalité de notre coopération économique.
S’y ajoute l’implantation d’institutions bancaires comme la Banque Marocaine pour le Commerce Extérieur (BMCE) et Attijari-Wafa Bank.
Majesté,
Monsieur le Président de la République,
Le Partenariat économique avancé que Vous lancez aujourd’hui offre également, pour les partenaires économiques marocains, une meilleure opportunité pour s’approprier les projets et programmes déclinés dans le Plan Sénégal émergent, une vision ambitieuse du Chef de l’Etat qui vise l’émergence de notre pays, à l’horizon 2035.
Les secteurs prioritaires qui fondent ce Partenariat économique avancé sont les suivants :
• Agriculture, agrobusiness et pêche ;
• Construction, immobilier et tourisme ;
• Infrastructure et transport (autoroutier, ferroviaire et maritime);
• Banque, services financiers et assurance ;
• Mines, énergie et énergies renouvelables ;
• Industrie, logistique et distribution ;
• Pharmaceutique et santé ;
• Economie numérique ;
• Capital humain et formation.
C’est sur cette note d’espoir que je clos mon propos, en souhaitant aux relations de coopération sénégalo-marocaines, déjà exemplaires, toujours plus de dynamisme, de vigueur et de diversité, pour le grand bénéfice de nos deux pays et de nos peuples frères.
Je vous remercie de votre aimable attention.