L’ANCAR dans les vallées rizicoles de Casamance : Un cas réussi à Karthiack

Le Sénégal a pris l’option d’aller vers l’autosuffisance en riz à l’horizon 2017. Pour contribuer à l’atteinte de l’objectif de l’autosuffisance alimentaire en riz, le projet diffusion à grande échelle des variétés nérika et sahel et des technologies de bonnes pratiques s’investit dans les vallées de la Casamance naturelle. Le projet est piloté par l’agence national de conseil agricole et rural (ANCAR) Dans ce contexte de baisse de la pluviométrie et d’insuffisance des rendements, le projet vient ainsi montrer aux producteurs qu’il est tout à fait possible d’augmenter ses rendements à l’hectare avec l’agriculture pluviale par l’utilisation d’abord de variétés à cycle court (maximum 90 jours) mais aussi et surtout en adoptant une autre technologie culturale notamment le système de riziculture intense. L’expérience a révélé aussi qu’avec ce système il est possible d’aller jusqu’à 5 tonnes de riz à l’hectare voir plus d’où l’importance des visites de champ organisées par le projet. Il s’agit d’inviter des producteurs à venir voir les technologies utilisées et la méthode de pratique que le projet propose aux paysans. C’est ce qui a été fait à Karthiack Samedi dernier et la même activité est entrain d’être menée dans toutes les localités où le projet à choisi de faire la diffusion les différentes variétés de riz et les technologies utilisées. Cela entre dans le volet renforcement de capacité. Plusieurs producteurs qui ne sont pas concernés par le programme cette année ont été invités à venir voir. Ces derniers, émus par les résultats obtenus ont décidé de s’engager l’année prochaine. C’est cela le veut du projet, toucher le maximum de producteurs (environ 11 mille) avant la fin du projet. Cela permettra de toucher une bonne partie des producteurs de riz selon Lahat Dieng, technicien agronome du projet et cela va permettre de réussir le 3ème volet du projet à savoir amener les producteurs à accepter et pratiquer les technologies proposées par l’ANCAR dans le cadre de ce projet en utilisant les variétés de riz indiquées plus haut.

L.Badiane pour xibaaru.com