Lamine Diack estime s’être  »bien acquitté » de sa mission

Le président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack, s’est félicité samedi de l’hommage qui lui a été rendu dans le cadre de l’édition 2015 du meeting d’athlétisme de Dakar, preuve selon lui qu’il s’est bien acquitté de sa mission.
« A un moment donné, il m’a été demandé de faire quelque chose pour l’Afrique et mon pays. Je pense m’en être acquitté du mieux possible et ce qui vient de se passer prouve que je me suis bien acquitté de ma mission », a-t-il déclaré.

Le président de l’IAAF intervenait à la fin de ce meeting inscrit dans le circuit World Challenge de l’instance mondiale en charge de l’athlétisme mondial.

En plus des dirigeants sportifs, le public est venu nombreux applaudir les athlètes et le meeting a été clôturé sur une victoire d’Amadou Ndiaye au 400m haies avec un temps de 50.5.

« Maintenant, ce que je souhaite », c’est que les choses puissent prospérer afin « qu’il y ait des jeunes qui prennent la relève pour montrer que c’est possible », a dit le président Lamine Diack, qui prendra en août se retraite de la présidence de l’IAAF.

« Cela n’a pas été toujours facile lors de ces 45 ans qui ont commencé en 1972 (année de son élection à la présidence de la Confédération africaine d’athlétisme), mais c’est aussi ça le sport, savoir tenir tête », a-t-il analysé.

Lamine Diack a salué la venue massive du public et principalement des jeunes qui « doivent toujours y croire ». « Ils doivent continuer à y croire et se battre pour atteindre leurs objectifs », a-t-il par ailleurs ajouté.

« Notre pays est petit mais extraordinaire et le petit parcours que j’ai fait, montre que c’est possible », a-t-il dit, avant d’annoncer l’écriture prochaine de ses mémoires sur le sport et la politique.