La Sonatel se justifie sur l’acquisition de la 4G au Sénégal

Après le débat autour de la 4G, Sonatel revient à la charge pour expliquer les raisons de sa non soumission. Dans le communiqué parvenu à «L’As», il est écrit que «Sonatel a décidé de ne pas déposer d’offres, compte tenu des conditions qui ne permettent pas de créer de la valeur pour l’entreprise et l’ensemble des parties prenantes au vu du benchmark effectué». Pour convaincre l’opérateur leader indique à titre d’exemple «qu’au Maroc, 2 des 3 opérateurs ont payé l’équivalent de 30 milliards FCFA alors que ce pays est 2,5 fois plus peuplé que le Sénégal et 3,5 fois plus riche. Sous ce rapport, le prix total des licences 4G au Sénégal serait évalué autour de 14,5 milliards FCFA». Aussi, «Sonatel tient à rappeler que, suite à l’autorisation que l’Artp avait bien voulu lui donner en 2013, elle a pu dérouler avec succès sur le plan technique, une phase pilote de 14 mois qui s’est terminée le 31 mars 2015». En définitive, «Sonatel réaffirme son fort intérêt pour la technologie 4G et sa volonté de la développer au plus vite au Sénégal. Sonatel, opérateur historique au Sénégal, défend depuis plus de 30 ans des valeurs dont l’éthique et la transparence et reste engagée aux côtés de l’Etat pour l’émergence numérique du Sénégal».