La police et le GIGN quadrillent la Banlieue pour le Conseil des ministres

Pour les besoins du conseil des ministres décentralisé, une forte mobilisation policière a été effectuée, principalement, à Pikine. Nos sources indiquent qu’un nombre impressionnant d’agents en tenue et en civil a été déployé pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens. Ce supplément d’hommes vient s’ajouter à l’effectif déjà présent au niveau des neuf commissariats de la banlieue. La gendarmerie est aussi mise à  contribution avec un déploiement impressionnant d’éléments appartenant au  GIGN. De visu, toute l’artillerie n’est pas sur le terrain, mais elle veille au grain. Ce dispositif a été mis en place après une série de réunions sanctionnées par des décisions précises et engagées.