La Ligue des Masses et le MCSS unissent leurs forces pour bouter Macky hors du pouvoir

Le 20 février 2016, la Ligue des Masses (LM), représentée par son Secrétaire général, Monsieur Cheikh Sidiya DIOP, a rencontré le Mouvement Culturel pour le Salut du Sénégal (MCSS), représenté par Monsieur Abdoulaye Mamadou GUISSÉ, son Secrétaire général. Les deux chefs de partis ont échangé longuement sur l’actualité politique et socio-économique du Sénégal. Les deux partis politiques sont en phase, et, ont noté et apprécié leurs convergences multiples dans la plus part des enjeux majeurs du Pays.
Les deux (2) représentants condamnent avec fermeté le reniement sans vergogne par la révocation intégrale de tous ses engagements du Président Macky Sall. Face à ce parjure en bonne et due forme la Ligue des Masses et le Mouvement Culturel pour le Salut du Sénégal interpelle le Conseil Constitutionnel, à qui, ils demandent de constater cette haute trahison afin de démettre de la magistrature suprême du Sénégal, le Président de la République, Monsieur Macky Sall. En conséquence, La Ligue des Masses et le Mouvement Culturel pour le Salut du Sénégal exigent la tenue dans les plus brefs délais d’une élection présidentielle anticipée. D’ailleurs une pétition, constatée par huissier de justice, sera lancée au Sénégal et dans la diaspora pour la tenue de gré ou de force d’une élection présidentielle anticipée.
La Ligue des Masses et le Mouvement Culturel pour le Salut du Sénégal, regrettent le recul scandaleux de la démocratie et de l’Etat de droit au Sénégal. Les deux partis demandent et exigent la libération immédiate et sans condition de Monsieur Karim WADE et de tous les otages politiques.
Enfin, La Ligue des Masses et le Mouvement Culturel pour le Salut du Sénégal ont décidé de mettre en place « LA GRANDE COALITION », un cadre d’échange et de concertation pour unir leurs forces pour bouter hors du pouvoir le Président Macky SALL. Les deux partis respectifs ont décidé de former une liste commune pour les élections législatives de 2017 qui sera élargie et ouverte aux organisations politiques et citoyennes du Sénégal.

Fait à Paris, le 21 février 2016

1 Comment

  1. J’avais voté pour ce président, compte tenu de ses engagements… notamment pour hisser au sommet la démocratie Sénégalaise.
    Il a désormais perdu toute ma confiance.
    Il s’arrange « sous couvert » pour ne pas tenir sa parole de réduction de son mandat, parole qui a attiré notamment tous les projecteurs sur le Sénégal, qui du coup devient la risée du monde.
    Il n’est plus crédible à mes yeux.
    Il a certes le droit de faire un mandat de 7 ans, cependant j’espère que le peuple Sénégalais dans sa grande majorité installera un parlement fort d’opposition qui puisse lui compliquer la vie si elle n’arrive pas à le destituer, et le cas échéant que ce même peuple lui montrera la porte de sortie en 2019.
    C’était ma petite contribution, celle d’un Sénégalais non affilié à un parti politique.
    Senegext.

Les commentaires sont fermés.