La CSS rassure sur l’approvisionnement du sucre pendant le mois du Ramadan

Le début du Ramadan, le jeûne musulman, est une opportunité pour relancer la guerre du sucre. Après la sortie hier de Ibrahima Lô, l’un des piliers de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois/-Jappo) qui alertait sur des risques de pénuries de sucre en ce début du mois de jeûne, où la demande en cette denrée est toujours très élevée, la Compagnie sucrière du Sénégal n’a pas tardé à réagir.
Dans un communiqué publié hier dans la soirée, la Css a indiqué qu’elle « dispose dans ses magasins à Richard Toll et à Dakar de stocks suffisants pour couvrir le marché sur plusieurs mois ». Le même document ajoute que la compagnie « a renforcé ses capacités de chargement et livre chaque jour entre 800 et 900 tonnes de sucre à travers toutes les régions du Sénégal pour éviter tout retard de livraison ». Ce qui résonne comme une réponse directe à l’allégation de M. Ibrahima Lô qui avait affirmé sur les ondes de radios locales que certaines parties du pays commençaient déjà à souffrir de pénurie de sucre.
1. Lô avait même ajouté qu’il était risqué pour le pays, face à une si forte demande, de confier l’approvisionnement du Sénégal à un seul opérateur. Ce à quoi le premier industriel du pays réplique en mettant en garde les autorités étatiques « et les consommateurs des pratiques spéculativ