La commune de Cambérène veut un assainissement…

Pour améliorer la sécurité et l’environnement dans la capitale, il a été procédé, hier, dans la commune d’arrondissement de Cambérène, au lancement du Plan départemental «Faagaru». «Prévention contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, les maladies diarrhéiques et le paludisme dans le département de Dakar». Tel est le thème de la rencontre initiée dans le cadre d’un partenariat entre la préfecture, le service d’hygiène, les communes, l’Unicef, la Fondation Sonatel, les districts sanitaires et le secteur privé, tous mobilisés pour lutter contre l’insalubrité. Et à cette occasion, Amadou Samba, maire de Cambérène, a plaidé pour l’assainissement de sa commune. «Comme tout autre quartier de Dakar, la commune d’arrondissement de Cambérène veut bénéficier d’un assainissement», a dit le maire.
Amadou Samba soutient en effet que «Cambérène n’a pas d’assainissement. Et l’Etat doit prendre en charge l’assainissement de Cambérène, d’autant plus que l’étude a été commandée depuis 2013. Et en tant que maire, jusqu’à présent, je ne connais pas les résultats». Le médecin-colonel, Moussa Dieng Sarr, chef du service d’hygiène, a insisté sur «l’intérêt de ce Plan ‘Faggaru’, qui est devenu une tradition pour la brigade départementale d’hygiène de Dakar à l’approche de l’hivernage». C’est un plan de prévention contre les risques de maladies liées à l’hivernage, notamment le paludisme et les maladies diarrhéiques. «Depuis l’année passée, nous avons dressé Ebola qui est une maladie qui est nouvellement venue dans la sous-région et qui constitue une menace pour les pays de la sous-région», dit-il, précisant que ce présent plan s’inscrit dans le cadre global du Plan national de lutte contre les maladies hivernales que le ministère de la Santé développe annuellement. Pour la mise en œuvre de «Faggaru», c’est plus de 102 millions de francs CFA qui sont nécessaires.