La Banque mondiale accorde 14 milliards Cfa pour l’électricité dans 4 pays dont le Sénégal

200 millions de dollars, environ 14 milliards de F Cfa. C’est le montant total que la Banque Mondiale compte allouer à la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau et le Sénégal pour financer la “construction de lignes de transport d’électricité qui relieront les réseaux électriques entre ces différents pays”. D’après un communiqué de la BM, c’est le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque Mondiale qui a approuvé, hier, ce financement, qui vise à “permettre des échanges d’énergie électrique entre plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest”, plus “l’installation de câbles de garde à fibre optique pour améliorer les communications publiques”. “Les échanges régionaux d’énergie ont un rôle essentiel à jouer en Afrique de l’Ouest. En regroupant la demande énergétique de quatre pays, les lignes de transport d’électricité du Projet d’interconnexion de l’OMGV permettront d’augmenter le volume et l’efficacité de la production électrique, amélioration indispensable au développement des entreprises, à la création d’emplois, à la production de revenus et à la compétitivité de la région sur la scène internationale”, indique Colin Bruce, directeur de l’intégration régionale pour l’Afrique à la Banque mondiale, dans des propos rapportés par le communiqué.
Par ailleurs, informe toujours le texte, le projet sera financé par des institutions comme l’Agence française de développement (AFD), la Banque africaine de développement (BAD), la Banque islamique de développement (BID), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), la Banque européenne d’investissement (BEI), le Fonds koweïtien et l’État allemand (KfW), tandis que les “gouvernements des quatre pays concernés débloqueront environ 16 millions de dollars pour financer les charges d’intérêts pendant la phase de construction, pour un coût total du projet de 711 millions de dollars”.