La BAD injecte 50 milliards CFA dans le numérique au Sénégal

Le Conseil d’administration de la BAD a approuvé le projet de parc des technologies numériques du Sénégal, le mercredi 21 octobre 2015, lors de sa session ordinaire tenue à Abidjan, présidée par le premier vice-président Emmanuel Mbi. Selon un communiqué parvenu à notre rédaction, ce projet d’un coût global de 50 milliards de F CFA, inscrit dans le Plan d’Actions Prioritaires du PSE 2014 -2018, est une réponse aux préoccupations des acteurs des TIC de disposer d’infrastructures de base et de facilités d’accompagnement de l’essor d’activités numériques. Il s’inscrit en particulier dans le projet phare « Economie numérique : zones dédiées aux services d’export (BPO) prêtes à l’emploi » et le projet de « Ville numérique ». Toujours, d’après le communiqué, l’ambition du Sénégal à travers ce projet est d’avoir la première et la plus grande plate-forme régionale numérique. Il devrait créer 35 000 emplois directs et 105 000 emplois indirects d’ici 2025, en plus de contribuer à la diversification et à la modernisation de l’économie, ainsi qu’à la promotion d’une croissance inclusive au Sénégal. Le Parc des Technologies Numériques aura une superficie de 25 hectares attribués par la Délégation générale aux Pôles urbains de Diamniadio et sera exécuté sur une période de quatre (4) ans. Il comprendra un centre de données (Data center), des établissements d’externalisation des processus métier (BPO/ITES), une plateforme d’incubation d’entreprises de TIC, un centre de production audiovisuelle et de développement de contenus, un centre de formation et un institut de recherche dans le domaine des TIC.