La 4G pourrait comporter plusieurs failles

L’accord entre l’État et la Sonatel pour le renouvellement de la concession de l’opérateur de téléphonie et l’octroi de la 4G comporte de nombreuses failles, selon des ingénieurs en Telecom interrogés par L’Observateur dans son édition de ce jeudi.

Parmi celles-ci, souligne le journal, le fait que les obligations de couverture de la 4 G portent uniquement sur les appels voix et non sur la data. Ce qui fait que, souligne L’Obs, la Sonatel peut à tout moment couper des services comme Viber, Imo et WhatsApp