Kédougou : L’UNJAK veut promouvoir la Gouvernance locale, participative et citoyenne

Le samedi 2 janvier 2016 la salle de délibérations du conseil municipal de Kédougou a abrité une cérémonie de signature de convention de partenariat entre la mairie et l’Union Nationale des Jeunes Actifs de Kédougou(UNJAK). Cet atelier
Ce forum est organisé sous le signe de la gestion inclusive : gouvernance locale et participative citoyenne. C’est ce qui justifie la mobilisation des jeunes, des notables et des conseillers municipaux de Kédougou. Et il s’est déroulé sous la présidence M. Mamadou hadji Cissé, député maire de Kédougou en présence de M Nestor Bianquinch, le représentant national de l’UNJAK de Mamadou Cabral Sidibé, le représentant régional de l’UNJAK le M Carim Camara, le président de l’Association d’appui aux Initiatives Locales et à l’Environnement(AILE).
Ce forum traduit la détermination de l’UNJAK, à travers une participation très active de ses membres à apporter un nouveau souffle dans la prise en charge des maux dont souffrent les populations.
« L’Union Nationale des Jeunes Actifs de Kédougou (UNJAK), à travers les trois valeurs qui constituent sa devise : le Temps le Talent et le Trésor (3T) privilégie le don de soi, le volontariat, la responsabilité individuelle dans une combinaison collective pour relever le défi. Nous n’excluons personne pour une collaboration car nous ne sommes pas une organisation partisane et nous faisons du dialogue notre crédo en promouvant la diversité de l’opinion, la conviction » a indiqué M Nestor Bianquinch représentant nationale de l’UNJAK
La particularité de cette association, c’est qu’elle est constituée de jeunes leaders qui ont une très bonne expérience des mouvements associatifs et de la société civile. Certains évoluent en politique, dans des professions libérales et d’autres sont des étudiants, des enseignants des techniciens…
Cette initiative prise par l’UNJAK à s’impliquer dans le développement local a été saluée à sa juste valeur par le député maire de Kédougou.
« Avec l’acte 3 de la Décentralisation tout a été mis sur pied. La collectivité locale dispose de peu de moyens. Même s’il y a un budget c’est un budget virtuel. Donc, il faudrait la participation, la mobilisation de tous les citoyens pour arriver à ce challenge. La mairie paye le personnel communautaire du district sanitaire mais n’a aucun droit de contrôle d’où le paradoxe. Il faudrait que les citoyens s’associent au travail du maire. Votre initiative vient à son heure puis qu’elle nous unit pour un même idéal, le développement de notre commune. C’est un défi que nous devrons relever ensemble .La collecte de ressources permettra d’atteindre nos objectifs.» a dit le maire Mamadou Hadji Cissé, le Député, maire de Kédougou
Il a par ailleurs évoqué le non-respect par certains agents des procédures de recouvrement. C’est pourquoi régulièrement, il effectue des visites inopinées sur le terrain pour contrôler le travail de recouvrement. Toutes les compétences sont transférées (l’éducation la santé).
L’AILE, un modèle d’implication dans la gouvernance locale
Dans le même ordre d’idées, M Carim Camara, le président de l’Association d’appui aux Initiatives Locales et à l’Environnement(AILE) a partagé avec l’assistance quelques réalisations de sa structure dans la commune de Dindéfélo. Ces actions ont pour noms formation des femmes en vue de leur participation à la gestion inclusive, appui aux écoles, lutte contre la dégradation de l’environnement, contribution à la réparation de forages….
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com