Kédougou : Les jeunes méditent sur leur sort

Le conseil régional de la jeunesse de Kédougou a organisé ce samedi 19 Décembre 2015 un forum de l’emploi, de l’entreprenariat et de la citoyenneté. Il a été soutenu dans cette démarche par la société Sabodala Gold Operations(SGO) qui a financé l’activité.
C’est autour du thème de l’emploi, de l’entreprenariat et de la citoyenneté que les jeunes de Kédougou se sont retrouvés ce samedi au cdeps pour échanger à bâtons rompus sur leur situation.
« Il s’agit à travers cette rencontre de conscientiser la jeunesse sur les opportunités qu’elle pourrait profiter pour améliorer sa situation. Nous avions échangé sur divers aspects de la vie tels que l’emploi des jeunes, la formation et les comportements que les jeunes devront adopter pour devenir des modèles d’acteurs de développement de la région de Kédougou. Il est temps de changer, de revaloriser l’image de la jeunesse » a indiqué M Ousmane Bâ, président du conseil régional de la jeunesse de Kédougou.
Ce forum s’est déroulé en présence de M Amadou Ngom, le Directeur du Cdeps de Kédougou et M Séga Keita, représentant de la chambre de commerce , d’industrie et d’agriculture de Kédougou dont les éclairages ont permis aux jeunes de comprendre les enjeux.
Il faut dire que ces échanges, les jeunes ont reconnu chez certains une forte propension à passer des journées entières autour de la théière, le manque d’ambitions et de volonté, le refus d’apprendre ou d’exercer certains types de métiers comme l’agriculture surtout avec l’existence du Domaine Agricole Communautaire (DAC) d’Itato.
Cependant, certains pensent que ce n’est qu’une façon de caricaturer la jeunesse de Kédougou
« Nous ne pouvons pas comprendre qu’on dise que les jeunes n’ont aucune formation, aucune qualification professionnelle pendant que les sortants de l’Unité d’Apprentissage et de Production (UAP) du lycée technique et des titulaires du Brevet de Technicien Supérieur (BTS) chôment dans cette région minière. Il faut arrêter de diaboliser la jeunesse de Kédougou. Allez, au bord du fleuve, vous verrez des champs faits par des jeunes qui ne comptent que sur leur force et leurs moyens propres pour travailler sans aucun soutien, ni de l’Etat, ni des sociétés minières » a indiqué M Mamadou Niakhasso, président des jeunes de Togoro.
Toutefois, le conseil régional de la jeunesse de Kédougou appelle les jeunes à beaucoup plus de responsabilités, à s’engager dans le développement de la région dans la sagesse d’esprit. Personne ne fera le développement de cette région à leur place. La jeunesse doit se surpasser, vaincre l’attentisme et la paresse, entreprendre quelque chose.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com