Kédougou : Les acteurs vont s’impliquer dans la réforme foncière

L’auberge Thomas Sankara a abrité ce samedi 9 Mai 2015 une réunion d’information des organisations paysannes et des acteurs de la société civile sur les enjeux de la reforme foncière.
L’Etat du Sénégal a entrepris depuis plusieurs mois un long processus en vue d’une réforme foncière inclusive. C’est pourquoi ; les membres du CRCR (conseil régional de concertions rurales) se sont retrouvés réunion ce samedi 9 Mai 2015 à l’Auberge Thomas Sankara. Cette rencontre a pour objectifs d’informer et de sensibiliser les membres des organisations paysannes et l’ensemble des acteurs de la société civile locale sur les enjeux de la réforme foncière et l’état d’avancement du processus.
Les différents participants ont saisi cette occasion, pour évoquer les obstacles qui minent la gestion foncière
« Le foncier est détenu par l’Etat et les collectivités locales qui ne le distribuent pas à l’ayant droit notamment le paysan. Les demandes de défrichement des producteurs dorment le plus souvent dans les tiroirs des collectivités locales sans aucune suite. S’ils défrichent sans délibérations ou autorisation ils sont verbalisés par les agents des eaux et forêts. Ceci constitue un véritable obstacle à l’épanouissement des producteurs » a souligné El hadj Coly Cissokho, président à Kédougou du Conseil régional des concertations rurales.
Les différents participants ont promis de rendre compte à la base les informations reçues au cours de cette rencontre puis de s’impliquer davantage dans le processus de cette reforme foncière qui n’aboutira que lorsque les principales recommandations des producteurs sont bien prises en compte.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com