Kédougou : Le PADAER outille les artisans dans la fabrication du matériel aratoire

Les artisans de la zone d’intervention du PADAER (Kolda, Kédougou, Matam et Tambacounda) viennent de boucler une session de formation sur la fabrication du matériel aratoire.
L’accès au matériel agricole restait jusque là un véritable casse-tête pour les producteurs. Au labour, semis tout comme à la récolte, les producteurs ont souvent du mal à bénéficier de matériels aratoires et de matériels post-récolte. Ce qui les expose à d’énormes difficultés telles que l’impossibilité à emblaver les superficies souhaitées ou à mettre tôt une partie de la production sur le marché. Dans plusieurs localités, bon nombre d’artisans sont incapables produire du matériel aratoire. C’est dans ce contexte que le Programme d’Appui au Développement Agricole et à l’Entreprenariat Rural (PADAER) a jugé nécessaire d’apporter un coup de pouce aux artisans de sa zone d’intervention.
Ainsi, pendant huit jours du 5 au 8 janvier 2016, une vingtaine d’artisans sélectionnés dans les régions de Kolda, Kédougou, Matam et Tambacounda ont été regroupés à Kédougou pour les besoins d’un atelier de formation. Cette session de renforcement de capacités s’est déroulée en partenariat avec l’Unité d’Apprentissage et de Production(UAP) du lycée technique industriel et minier Mamba Guirassy de Kédougou.
« L’objectif visé est de permettre aux artisans de pouvoir répondre positivement à la demande locale en matériels aratoires et matériels post-récolte dans notre zone d’intervention. Nous avions constaté que dans cette zone seul 1 ouvrier sur 20 est capable de fabriquer une égreneuse de maïs. Donc, le besoin est là. Il s’agit donc de les outiller dans la gestion et organisation de l’entreprise, mais également dans la production du matériel aratoire (houe sine, houe occidentale, charrue semoir) et du matériel post-récolte (égreneuse de maïs) » a précisé M Camara, spécialiste production et commercialisation au PADAER.
De la théorie comme à la pratique, les bénéficiaires de cette session de formation ont porté une attention aux conseils du formateur. Différents supports ont été mis à la disposition.
« Le gabarit facilite la reproduction des plans complexes surtout pour les artisans évoluant dans le monde rural. L’égreneuse a une performance estimée à 800 kg/h. Nous avons déroulé la formation en 8 jours dont 2 jours de théorie et 6 jours de pratique. Les artisans ont suivi avec beaucoup d’intérêt la session »a indiqué M Papa Madioma Diop, machiniste agricole ISRA/CRA de Saint-Louis.
Les artisans bénéficiaires de cette session de formation sont plus que jamais déterminés à mettre en œuvre les connaissances acquises dans leurs pratiques quotidiennes.
«Nous sommes très satisfaits de l’organisation de cette session de formation. Les échanges sur les méthodes de conception des machines nous ont permis d’emmagasiner beaucoup d’expériences. J’en suis sûr qu’au prochain regroupement chacun de nous sera capable de fabriquer les différents matériels aratoires » a témoigné M El hadj Diagne artisan béneficiaire, en provenance de Tambacounda.
Il faut dire que les matériaux utilisés dans la fabrication de ces matériels sont disponibles au niveau local.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com