Kédougou : L’administration approuve et soutient le travail du REFDEF

En tournée économique dans le département de Kédougou, William Manel, le gouverneur de la région par ailleurs, président du comité régional de suivi de la campagne agricole 2014-2015 a salué les efforts fournis par le Réseau des Femmes pour le Développement de Kédougou (REFDEV).
A Diaguiri, la délégation a visité le champ test de Mme Adja Kadidiatou Doucouré, la présidente du gie Dental Rewbé, par ailleurs présidente du Réseau des Femmes pour le Développement de Kédougou. Sur ce champ emprunté, elle s’est présentée comme modèle en exploitant personnellement 5 ha de maïs et 1,5 ha de riz de la variété BG 90.2.
Se positionner comme pierre angulaire du développement agricole
Aussi faudra-t-il signaler que sur l’ensemble de la région cette année, le Réseau des Femmes pour le Développement de Kédougou (REFDEV) a cultivé 84 ha de riz et 49 ha de maïs appuyé en intrants et en semences par le PADAER. Le suivi technique est assuré par Bamtaaré et la Direction Régionale du Développement Rural(DRDR). Au cours de la visite guidée de ce champ-test, les membres de la délégation ont eu droit à un bref exposé sur les ambitions affichées par le REFDEV.
« Le REFDEV veut se positionner comme pierre angulaire du développement de l’agriculture dans la région de Kédougou. C’est pourquoi, nous avons initié le projet initiative d’appui aux diouras verts. Il faut apporter une contribution avec la mise en place de ces champs tests qui sont au total 39 dans la région avec l’accompagnement du PADAER qui nous a appuyé en intrants et en semences » a précisé M Made Dramé, volontaire coopérant du Centre canadien d’Etudes et de Coopération Internationale(CECI).
Par ailleurs le REFDEV entend apporter sa modeste contribution à l’atteinte du Plan Sénégal Emergent.
Faire de l’agriculture, une réponse à la pauvreté rurale
« Nous espérons que dans 3 ou 5ans nous pourrons répondre à la volonté politique du chef de l’Etat, le président Macky Sall qui est de faire de l’agriculture, une priorité mais surtout une réponse durable à la pauvreté rurale. Si nous parvenons à faire du REFDEV, le fer de lance du président de la République pour le PSE, nous atteindrons le plus grand nombre de cibles parce que le REFDEV est composé de 126 gie membres et chaque gie compte en moyenne 50 membres. Ainsi, au moins que 6500 femmes pourront être directement touchées et leurs familles indirectement. C’est un projet qui mérite vraiment d’être soutenu. Nous comptons sur votre appui M le gouverneur ».
Dans cet effort de contribution au développement de l’agriculture dans la région de Kédougou, malgré le soutien de Teranga Gold et du PADAER entre autres, le REFDEV continue à se mouvoir dans plusieurs difficultés.
« Nous souhaiterons que le REFDEV ait sa propre ferme l’année prochaine afin que les membres puissent s’y retrouver et travailler. Nous voudrons également avoir des banques de céréales et des machines et transformer et ensacher notre production afin de faciliter la commercialisation. Nous avons été subventionnées par le PADAER pour la première année à 90%. Nous avions voulu cultiver 133 ha mais nous avions eu des difficultés pour accéder aux tracteurs. Il a fallu que notre partenaire le PADAER aille louer des tracteurs jusqu’ à richard Toll. Malgré cet effort, malheureusement, il y a eu plusieurs bas-fonds inondés entretemps et dans lesquels, le tracteur ne pouvait pas accéder » a soutenu Mme Adja Kadidia Doucouré, la présidente du REFDEV.
Avec le soutien de la SOTONI, le Réseau des femmes pour le Développement de Kédougou (REFDEV) envisage de réaliser un poulailler de 1000 sujets à abattre en fin Décembre 2015 puis aménager des parcelles maraîchères (1 ha à Roundé Bara, 1 ha Samécouta 1, 1 ha Samécouta 2 et 1 ha à Niéméniké.
Femmes du REFDEV, vous méritez nos félicitations
Cette détermination des femmes membres de cette organisation a été saluée à sa juste valeur par l’administration.
« Vous êtes des femmes braves qui s’activent sur le terrain pour le développement de l’agriculture de façon intégrée. Au delà de la riziculture, il y a le maïs et le maraîchage. Tout cela répond à la politique du chef de l’Etat pour que l’agriculture sénégalaise soit une agriculture intégrée, moderne et qui puisse répondre aux attentes nutritives et alimentaires des sénégalais. Vous méritez toutes nos félicitations et tous nos remerciements .C’est pourquoi nous vous avons choisies. Nous voulons faire de vous des modèles à montrer aux autres femmes, aux hommes également pour que chacun puisse s’intéresser à l’agriculture parce que c’est la base de notre économie, la base de notre alimentation » a laissé entendre M William Manel, le gouverneur de la région de Kédougou.
Il reviendra à la charge pour rassurer davantage les membres du REFDEV du soutien de l’administration à leur égard.
« Je voudrai vous rassurer quant à la mise à disposition de cette zone, on verra avec le sous-préfet si la commune pourra faire quelque chose. Par rapport au matériel agricole, nous avons bien retenu, nous ferons le nécessaire. Ici, les femmes ont le plus répondu à l’appel du chef de l’Etat. Dans le cadre du PSE l’agriculture occupe une place importante, je félicite et soyez rassurées de notre soutien ».
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com