Journée nationale de l’arbre à Bignona: Mamina Kamara dit « halte à la complicité des fonctionnaires et…

L’heure est grave, les forêts du sud sont agressées, exploitées de façon illicite et abusive avec une impunité qui a atteint des proportions dangereuses. Malheureusement, chacun a sa part de responsabilité dans ce que sont devenus les massifs forestiers en Casamance. Il y a certaines choses qui se passent sous le nez de tout le monde quelques fois même au su de certains responsables étatiques ou locaux mais personne ne parle ou ne fait quelque chose pour l’arrêter. C’est à ce niveau que le Président du conseil départemental de Bignona a décidé d’intervenir pour interpeler tous. Mamina Kamara a osé dire tout haut ce qui se murmure tout bas devant ceux à qui son message est destiné et au plus haut niveau. Pour Mr Kamara, il faut dire stop à la complicité des fonctionnaires, des autorités locales et de la population. Le président du conseil départemental ne comprend pas le mutisme coupable des acteurs que nous venons de citer plus haut face à la délinquance organisée en direction des forêts notamment dans le département de Bignona. Il pense que cela doit cesser si l’on veut réellement combattre ce fléau. Mamina Kamara invite donc tout le monde à avoir la culture de la dénonciation pour aider les services des eaux et forêts à réussir leur mission. Il a fait cette déclaration Dimanche au village de Badiouré choisi pour le lancement de la campagne de reboisement 2016 pour le compte de la région de Ziguinchor. À côté du vene arbre parrain national, la région de Ziguinchor a ajouté le cailcédrat. Une espace menacée de disparition car surexploitée à l’image du vene. Les jeunes et les femmes de la région

de sont engagés à travailler derrière les collectivités locales comme le conseil départemental et les autorités déconcentrés pour préserver la forêt du sud L.BADIANE pour xibaaru.com