Interview de Samuel Sarr à Libération…Il traite Idy de voleur…de Bâtard

 Interview réalise par le quotidien Libération

Samuel Sarr revient à la charge. A la suite de la déclaration de Idrissa Seck mettant en garde ceux qu’il qualifie de « bâtards », le « wadiste éternel » n’a pas mis de gants pour foncer sur le président du conseil départemental de Thiés dans cette interview exclusive accordée à Libération.

Monsieur Sarr quelle réaction avez-vous suite à la sortie de Idrissa Seck concernant la polémique autour du fameux protocole de Rebeuss?

Je voudrais dire au citoyen sénégalais à qui Idrissa Seck s’est adressé qu’il a affaire à un mystificateur, un fourbe, un voleur et surtout un renégat. Idrissa Seck a encore fait preuve d’une insolence inouïe en traitant ceux qui l’ont interpellé sur son crime financier de bâtards. Les sénégalais, dans cette affaire, savent reconnaître le vrai bâtard : il est court et trapu, sans saveur, mal élevé et d’une peau aussi noire que l’est son cœur haineux qui ne peut supporter ceux qui ont réussi et qui n’ont pas usé de manœuvres mensongères et inhumaines pour réussir. Le vrai bâtard est un rat d’égouts qui se croit intelligent alors qu’il a la bêtise et la trahison dans le sang. Celui-là qui insulte les autres est plus qu’un bâtard, c’est un bâtard authentique. Et c’est parce qu’il l’est qu’il en cherche partout, oubliant qu’il est presque impossible d’atteindre son niveau. Il n’a pas de semblable tant il est unique et imbattable dans l’ignominie.

On vous sent très en colère…

Oui je suis en colère. « comment ose t-il traiter Abdoulaye Wade de monarque alors qu’il l’a créé de toute pièce avant sa trahison historique? Il a volé Abdoulaye Wade en lui dérobant ses fonds politiques destinés aux sénégalais. Il est un voleur et un blanchisseur.

Qu’il nous dise qui avait remis une somme colossale à Ibrahima Touré dit Ito pour monter des sociétés alors qu’il occupait les plus hautes fonctions. Nous avons toutes les preuves de ces opérations de blanchiment qui impliquent d’ailleurs, concernant une des sociétés, des sénégalo-libanais à qui on a donné une autorisation pour produire de l’alcool à Thiés, pendant qu’on passe son temps, comme un vrai hypocrite, à citer des versets du Coran. Je le dis tout haut : Idrissa Seck a braqué le Sénégal et Wade comme on braque une banque. Idrissa Seck est un gangster qui ne peut même pas se réclamer musulman. Il abuse du Coran alors qu’il ne respecte même pas le Livre Saint. Vous l’avez vu à la Mecque en costume cravate, le Coran à la main gauche. C’est le diable, le démon qui prétend donner des leçons alors qu’il est mal placé pour juger qui que ce soit

A la suite de votre sortie contre Idrissa Seck, Thierno Bocoum vous à traité de tous les noms d’oiseaux…

Je plains ce pauvre garçon qui n’a rien compris. Il se comporte comme le Ndongo dara de Idrissa Seck. L’État qui a décidé de mettre fin au phénomène de la mendicité devrait ramasser ce pauvre enfant et le mettre au Centre Nguindi car lui aussi est exploité par un faux marabout et escroc notoire. Le jour où ce gosse découvrira le vrai visage de son faux Serigne, il fera comme Oumar Gueye, Pape Diouf, Me Nafissatou Diop, Awa Gueye, Léna sene…, pour ne citer que ceux qu’Idrissa Seck a tenté de présenter comme des traitres alors que c’est lui qui les a utilisés et trahis. Pour ma part je ne peux pas respecter Idrissa Seck pour la bonne et simple raison que c’est le plus grand voleur et le plus grand dealer de l’histoire du Sénégal.

Libération