Ils travallent dans le gouvernment mais sont mal payés

Ils officient comme chauffeurs dans les ministères du gouvernement de Mahammad Boun Abdallah Dionne. Mais, sont très mal lotis. Leurs conditions de travail et leur situation sociale ne sont pas des meilleurs.

Ne pouvant pas rencontrer le Président de la République, Macky Sall, pour plaider leur cause, ils se sont réunis en Collectif des chauffeurs des ministres et se sont rendus auprès du député, Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop, pour qu’il soit leur interprète auprès des autorités.

Certains d’entre eux, rencontrés par un reporter de seneweb, demandent la révision des textes qui régissent leur métier et qui datent de 1960. Selon eux, à part les frais de déplacement augmentés par Abdoulaye Wade, les faisant passer de 7 500 à 15 000 francs par jour, rien n’a changé.

Leur salaire n’a pas connu de changements notables. Ils veulent l’augmentation de la « prime de prudence » fixée à 5 000 francs par mois. Leurs arguments : « aujourd’hui, nous devons être plus prudents que nous ne l’étions. Les voitures que nous conduisons sont plus luxueuses, plus chères et plus rapides que celles d’il y a plus de 50 ans.