HSF accuse le régime de Macky de vouloir casser le dynamisqme politique de la Diaspora

Horizon sans frontières (HSF) dévoile des zones d’ombre et redoute une tentative de diviser et de casser le dynamisme politique de la «  diaspora »

hsf 1

La mise en œuvre de l’article 59 portant révision de la constitution en ce qui concerne, notamment la représentation des sénégalais de l’extérieur, risque de diviser davantage la « diaspora » sénégalaise.

Même si  l’article 62 précise une loi organique portant règlement intérieur, la composition et le fonctionnement de l’hémicycle, ce projet nécessite un volet explicatif, éducatif et prospectif au sein des sénégalais de l’extérieur.

En  effet le  mode de sélection, de désignation et d’éligibilité de ces  futurs députés de la « diaspora » reste encore flou dans l’esprit de beaucoup de nos compatriotes et risque de fragiliser davantage leur union.

Qui est sénégalais de l’extérieur ? Quels seront  les critères de sélection   et de désignation ?  Autant de questions qu’il  faut tenter de répondre pouréviter  des incompréhensions, des blocages, des jeux d’intérêt, des frustrations  qui peuvent être préjudiciables à la cause des sénégalais de l’extérieur en cas de victoire du OUI.  Et si  le NON l’emportait ?

C’est la raison pour la quelle une grande partie  voit en  ce  projet de  loi une façon de  fragmenter  la «  diaspora » en vue de casser son dynamisme politique.

Nombreux  sont  nos compatriotes  et  présidents d’associations ou de Dahira de l’extérieur  qui se voient déjà à l’intérieur de l’hémicycle.

Pour faire face  à ce risque de confusion et de cacophonie, HSF a entamé  une série de consultations, d’enquêtes, de collecte d’informations et d’études sur les modalités et procédures d’élection de députés  représentant  des  migrants.

 

Boubacar Séye

Président d’horizon sans Frontières