Hama Amadou cité dans la tentative de coup d’Etat avortée au Niger

L’ancien président de l’Assemblée nationale du Niger, Hama Amadou, a été cité parmi les auteurs de la tentative de coup d’Etat avortée de décembre dernier a affirmé lors d’un point de presse, le ministre de la Défense, Karidjo Mamhadou.
En outre, selon le ministre Karidjo Mamhadou, au terme de l’enquête préliminaire diligentée par la gendarmerie nationale, au moins 12 militaires, 10 civils et 3 douaniers ont été interpellés dans le cadre de cette affaire.

Au moins 4 d’entre eux ont d’ores et déjà avoué les faits, tandis que Hama Amadou, pour les besoins de l’enquête, a reçu, du fond de sa cellule à Filingué, des enquêteurs qui l’ont auditionné à ce propos.

Selon les informations recueillies par la gendarmerie nationale, explique le ministre de la Défense, « ces officiers envisageaient d’utiliser les hélicoptères de l’armée de l’air, le bataillon d’artillerie de Tillabéry et la compagnie antiterroriste de Ouallam, tout en ayant des complicités au sein de la garde présidentielle ».

À ce jour, les enquêteurs ont situé la responsabilité de 13 personnes. A savoir, 10 militaires des Forces armées nigériennes (FAN), 2 gardes nationaux et 1 civil.
Cependant, une liste de 10 autres officiers a été retrouvée chez l’un des prévenus, en l’occurrence, celui qui semble être leur chef, a-t-il expliqué, sans plus de détails.

Toutefois, a-t-il tenu à préciser, les vérifications en cours n’ont pas encore établi la responsabilité de ces derniers.

Toujours est-il que, selon le ministre de la Défense, les officiers dont les responsabilités seront établies, seront très bientôt présentés au Commissaire du gouvernement pour leur poursuite judiciaire d’autant plus qu’ils doivent comparaitre devant le tribunal militaire.

Quant aux civils et aux douaniers interpellés dans le cadre de cette affaire, ils font l’objet d’une enquête de la gendarmerie nationale pour vérifier leur implication éventuelle dans l’affaire a conclu Karidjo Mamhadou.