Habré sera contraint à comparaître devant les CAE mardi (juges)

Les juges des Chambres africaines extraordinaires (CAE), ont ordonné que Hissène Habré soit conduit par la force pour comparution, mardi à 9 heures, après avoir fait constater par huissier son refus de comparaitre devant cette juridiction.

Dans sa réponse à la sommation qui lui a été servie, M. Habré qualifie les CAE de ’’Comités administratifs extraordinaires’’, estimant que celles-ci ’’sont illégitimes et illégales’’.

’’Les juges qui y siègent ne sont pas des juges mais de simples fonctionnaires remplissant une mission commandée. J’ai été illégalement emprisonné à la suite d’un acte de kidnapping’’, a affirmé M. Habré, dans le procès-verbal.

’’Depuis lors, a-t-il poursuivi, j’ai été détenu illégalement. Je n’ai rien à répondre à aucune démarche de ce comité administratif dont l’existence et les accusations sont illégitime.

Selon le juge Gustave Kam, Habré a refusé de signer la sommation qui lui a été servie par l’huissier.

Le procès de Habré s’est ouvert lundi au Palais de justice de Dakar. Mais l’ancien président du Tchad ne reconnaît pas cette juridiction, estimant être victime d’une parodie de justice.