Habré prend acte de de la décision du conseil de l’Ordre des Avocats

Les Avocats du Président Habré font part à l’opinion de leur position sur la décision du Conseil de l’Ordre des Avocats du Sénégal réuni sur leur saisine. Ils prennent acte de ce que :
Le Conseil de l’ordre rappelle:
-que la stratégie de défense de l’accusé est un droit et il peut décider de ne pas s’exprimer. Tout comme lui-même et ses avocats peuvent ne pas être présents au procès.
-que la commission d’office ne saurait justifier de plaider contre la volonté de l’accusé.
C’est une réaffirmation que la liberté et les droits de l’accusé doivent être respectés.
S’agissant de leur constitution, les avocats du Président Habré entendent rappeler qu’ils ont été constitués par le Président dès son inculpation, que cette constitution est parfaitement connue des CAE ; qu’ils ont été d’ailleurs convoqués lors d’une audience préliminaire à l’occasion d’un interrogatoire d’identité du Président et que cette constitution a bien été actée par le Président des CAE ; en ce sens, la loi gouvernant la constitution des avocats en matière criminelle a bien été respectée. Cette constitution se suffit à elle-même et ne saurait être contestée.

Par le présent communiqué, les avocats du Président Habré entendent confirmer les instructions du Président Habré reçues ce jour à la Prison du Cap Manuel aux termes desquelles, d’une part, le Président ne reconnaît ni les CAE, ni les avocats commis d’office qu’il a refusé de recevoir, qui ne sont là que pour sauvegarder les apparences d’une parodie de justice et qui ne sauraient prendre la parole contre sa volonté, et d’autre part, réaffirme que ses seuls avocats sont Maîtres Ibrahima Diawara et François SERRES.
Les Avocats Me Diawara et SERRES.