Grève illimitée des étudiants de Zig…Ils exigent un service médical et le Wifi

Un mot d’ordre illimité avec un programme de marche vers Dakar pour montrer leurs souffrances et la manière dont ils ont été délaissés par le système. C’est la décision prise hier par les étudiants de l’université Assane Seck de Ziguinchor, lors de leur conférence de presse. En effet, en grève depuis le 23 mars dernier, ces étudiants lancent un appel à toutes les personnes de bonne volonté pour les aider à sortir de la situation chaotique dans laquelle ils se trouvent. Soulignant que pour des banalités, les gouvernants n’hésitent pas à se mobiliser, ces étudiants assurent que depuis cinq semaines qu’ils sont en mouvement, dû en grande partie à un manque d’infrastructures, d’équipements et d’autonomie de leur université, les autorités compétentes montrent tout leur mépris par une indifférence totale.
Les véritables revendications s’articulent autour de l’autonomie de l’Université Assane Seck qui doit être effective avec toutes les mesures d’accompagnement et le dispositif infrastructurel et logistique nécessaire. «Notre service médical est quasi inexistant et vu les cas d’urgence qui se posent le plus souvent dans les centres d’études, il est important que nous ayons un centre opérationnel et capable de prendre en charge nos problèmes de santé. A cela s’ajoute, le rétablissement du wifi car les étudiants sont appelés à faire des recherches ; l’achèvement des chantiers pédagogiques», dénonce Sissao Tamba, porte-parole du jour des étudiants de l’université Assane Seck de Ziguinchor. Et regrettent-ils : «le Recteur qui devrait être le premier défenseur de cette université fait la sourde oreille».