« GOR CA WAX JA » d’Italie inquiet : le Consulat n’a encore rien fait…Et tente de déplacer des bureaux de vote

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Grand Cadre de l’Opposition sénégalaise en Italie réunie sous la bannière du courant « NON » « GOR CA WAX JA » dénonce avec la plus grande énergie l’incompétence, l’insouciance, l’inconséquence, la tergiversation et surtout l’impréparation des autorités diplomatiques et consulaires quant à l’organisation normale d’une consultation électorale qui permettra aux concitoyens sénégalais d’exercer librement leur devoir civique en perspective du référendum du 20 mars 2016 en terre italienne.

Face à la détermination manifeste des immigrés d’exprimer massivement le NON dans les urnes, les autorités consulaires, par leur carence notoire, tentent de semer un dilatoire, en déplaçant des bureaux de vote traditionnels, connus et accessibles, dans des lieux peu fréquentés par des sénégalais

En plus de la rétention d’informations, ces autorités diplomatiques et consulaires violent manifestement la loi électorale en usant et abusant des moyens de l’administration consulaire pour mener une campagne déguisée en faveur du COURANT OUI ayant pour seul objectif de détourner les intentions de vote du NON de nos compatriotes.

Ce n’est que peine perdu, car les sénégalais établis en Italie ont définitivement tourné le dos au régime de Macky Sall et l’avalanche du NON au soir du 20 MARS signalera le début de la fin du règne de l’incompétence et du reniement à la parole.

Ainsi, le grand cadre de l’opposition sénégalaise en Italie lance un appel à la vigilance aux citoyens et les invite à se rendre massivement aux bureaux de vote le 20 mars 2016 pour la victoire du NON.

Le comité électoral du COURANT NON Italie

2 Comments

  1. Et quels sont ces 15 points ?
    Prenons juste le début de la liste.
    1. la modernisation du rôle des partis politiques dans le système démocratique ;
    2. la participation des candidats indépendants à tous les types d’élection ;
    3. la promotion de la gouvernance locale et du développement territorial par la création du Haut Conseil des collectivités territoriales…
    Mais est ce que les sénégalais vont voter, par ce référendum, quelque chose qui s’appelle « modernisation du rôle des partis politiques dans le système démocratique » ?
    Est ce que après le vote il va être inscrit dans la constitution le groupe de mots « modernisation du rôle des partis politiques dans le système démocratique » ?
    Si vous êtes honnêtes, vous répondrez NON, et NON.
    Et c’est valable pour tous les 15 points. Aucun d’eux ne figurera dans la constitution, aucun d’eux ne sera voté par ce référendum.
    Conclusion: dans toutes leurs gymnastiques, dans leurs tours des médias et du Sénégal, ils n’ont absolument pas étudié, ou analysé, ce que les sénégalais vont voter. Ils n’ont pas étudié ou analysé ce qui sera inscrit dans la constitution et qui régira la vie des sénégalais. Ils parlent d’autre chose que de ce qui sera voté et appliqué. Et c’est la même chose que fait Macky Sall quand il rencontre les chefs religieux. il cache ce qui sera voté et il parle d’autre chose. Ismaila Madior a parlé de « 15 points de marketing politique » et réellement 18 points qui seront votés, et aucun des 18 points n’est listé dans les « 15 points » qui servent de propagande.
    Cette duperie est cynique. Il n’y a pas meilleure preuve d’irrespect total envers son interlocuteur que cette façon d’agir.

  2. (Mbaké Cadior) C’est l’une des anecdotes de cette campagne pour le référendum du 20 mars. En effet, Mamadou Diop Decroix de la coalition du « NON » a perdu ses chaussures lundi à Mbacké Cadior, après une visite rendue au Khalif Général des Mourides, Serigne Sidy Makhtar Mbacké.
    Au sortir du domicile du chef religieux, l’opposant tournait de gauche à droite comme une personne qui avait perdu ses repères. « Mais, je n’ai pas vu mes chaussures », a-t-il dit au moment où il voulait s’adresser à la presse.
    Une déclaration qui ne s’est pas tenue à l’instant puisque le leader de l’AJPADS était beaucoup plus préoccupé par ses chaussures. Mais, finalement un de ses gardes du corps a pu retrouver les chaussures de son boss. Ce dernier d’afficher un large sourire avant de s’adresser à la presse.
    Mamadou Salif GUEYE

Les commentaires sont fermés.