Gilbert Diendéré s’est caché dans une ambassade à Ouagadougou

Le général Gilbert Diendéré, désigné chef de l’Etat par les militaires après le coup d’Etat du 17 septembre au Burkina Faso, s’est retranché dans « une enclave diplomatique » à Ouagadougou, la capitale du pays, selon le gouvernement burkinabè.
« Le général Gilbert Diendéré est retranché dans une représentation diplomatique. Des négociations sont en cours pour sa remise aux autorités de la Transition », rapporte la BBC, citant un communiqué des autorités gouvernementales burkinabè.
« Le gouvernement de la transition réitère son appel à la tolérance et au bon accueil de nos frères de l’ex-RSP. Il lance encore un appel au renforcement de la réconciliation et de l’unité nationale », affirme le régime de transition.
Mardi soir, rappelle la BBC, Gilbert Diendéré avait appelé ses hommes à déposer les armes, afin d’éviter de nouveaux affrontements.
Les forces loyalistes ont lancé mardi soir l’assaut sur le camp Nabaa Kom, où s’étaient retranchés des éléments du RSP, une unité d’élite de l’armée burkinabè conduite par le général Diendéré.
La situation politique s’est compliquée au Burkina Faso depuis plusieurs jours, après le retour au pouvoir du régime de transition dirigé par le président Michel Kafando, renversé le 17 septembre.
Signe de la complexité de la vie politique du pays, le général Djibril Bassolé, un leader du CDP, le parti de l’ancien président Blaise Compaoré, est arrêté depuis mardi.
Il est reproché à cet officier de gendarmerie, entré en politique, d’avoir joué un rôle dans le putsch du 17 septembre.