Feux d’artifice…L’arrêté du ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, violé : les pétards se font entendre

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo « Pithie » va s’énerver contre les récalcitrants. Malgré l’interdiction de l’usage des pétards, par un communiqué d’hier émanant de son ministère, il y en a qui continue à enfreindre la loi. En effet, le ministre a informé la population via un arrêté que l’usage des pétards et autres explosifs similaires à l’occasion des fêtes de fin d’année est interdit sur toute l’étendue du territoire national dans la période du 22 décembre 2015 au 21 janvier 2016. Ce n’est pas tout. Il est demandé aux forces de sécurité, en rapport avec les autorités administratives (Gouverneurs, Préfets et Sous-préfets), de veiller durant toute la période indiquée, à l’application stricte de cet arrêté. Daouda Diallo et ses ouailles en appellent même à la collaboration de tous pour prévenir tout trouble à l’ordre public. Mais la mesure d’interdiction des pétards est violée.
Le constat reste le même, car ces pétards et autres explosifs continuent à se faire entendre dans les quartiers, surtout à des heures tardives. Ça explosait par-ci et pétait par-là de bruits pétaradants. De toute évidence, il va falloir empêcher les circuits par lesquels ces pétards et explosifs passent pour inonder le marché sénégalais. Car, même si leur importation est interdite, les fraudeurs arrivent toujours à faire entrer « leurs marchandises ». En tout état de cause, des mesures de répressions doivent être mises en place pour dissuader plus d’un, afin que la sécurité soit de mise au cours de ces fêtes de fin d’année. Ces jouets explosifs continuent d’être utilisés, comme divertissement, par les enfants, en cette veille de fin d’année
Xibaaru