Ferdinand Coly : « Il y a trop de va-et-vient en équipe nationale »

De 2009 à 2012, Ferdinand Coly était le cordon ombilical de la Tanière. Même si, aujourd’hui, il est loin des affaires, l’ancien latéral droit des Lions pense que le chantier d’Aliou Cissé est vaste. Et pour que la mayonnaise prenne, l’ancien Lensois estime qu’il faut avoir un noyau dur et arrêter le va-et-vient qui rythme la sélection.
« Ça aussi, c’est le choix et le feeling d’un coach. Quand il arrive, il amène sa touche et cela n’est pas forcément une bonne solution. Amara traoré avait fait un travail, idem pour Joseph Koto. Mais, à chaque fois qu’un entraîneur arrive, on efface pour recommencer. Ce qui fait que la mayonnaise ne prendra pas, même si on a des joueurs de qualité. Le lien dans le jeu ne peut pas se créer comme ça. La machine ne pourra pas tourner. Il faut du vécu, et ça on ne l’a pas. Nos joueurs se connaissent certes, mais il nous faut des matchs et surtout des défaites pour mieux repartir. Personne n’aime perdre, mais la défaite fait partie du jeu et elle nous permet d’apprendre. »