Fekke Maci Bolé, une coquille vide devenue une escroquerie politique…You, Mounirou, Adja Sy, Aziz Mbaye, Mara Dieng…

Fekke Maci Bolé : radioscopie d’une escroquerie politique

Le mouvement politique créé en novembre 2011 par Youssou Ndour est décidemment une curiosité politique. Le chanteur-businessman et homme politique a l’habitude de laisser en léthargie son mouvement quand l’agenda politique n’est pas chargé mais dès que les échéances s’approchent il réunit les cinq membres de son mouvement dont aucun n’a ni base politique ni parcours encore moins une crédibilité aux yeux de l’opinion et des Sénégalais. Outre Adja Sy Ba, par ailleurs épouse d’un de ses employés et directrice de la Place du Souvenir, Mounirou Sy, juriste controversé, Abdoul Aziz Mbaye et Mamadou Mbaye Garmi, communicateurs traditionnels, et Mara Dieng, son homme de confiance, ça ne se bouscule pas dans les rangs de son mouvement. Le profil des cadres de ce regroupement politique n’augure rien de bons en termes de résultats sur le terrain politique pour Youssou Ndour.

Youssou Ndour, un piètre politicien

Mais qu’arrive-t-il à Youssou Ndour ? Mais qui conseille Youssou Ndour ?

Ces questions taraudent les esprits des observateurs politiques et des Sénégalais. L’artiste adulé, l’homme d’affaire au parcours respecté est en train de céder la place au politicien dont le discours le rabaisse au rang des Farba Senghor et Ngom. Le lead vocal du Super étoile a tellement écorné son image que ses fans ont du mal à retrouver l’artiste engagé qui promettait de se mettre au service exclusif du peuple.

En se proclamant « patron de Dakar » alors qu’il a du mal à avoir une base politique à la Médina où il est né, le fils de Ndèye Sokhna Mboup semble ignorer qu’en politique son aura d’artiste et ses atouts de businessman ne font pas le poids face à la furie populaire. Cette déclaration malheureuse, il a réussi à se mettre à dos ses adversaires et ses alliés (du moment !) comme Abdoulaye Diouf  Sarr, le maire Apériste de Yoff, qui juge ses propos inopportuns.

Que dire de sa saillie sur la nationalité française de Karim Wade ?

L’homme a définitivement besoin d’aide et ce ne sont pas ses soutiens politiques qui parviendront à le lui apporter. La plus part des têtes d’affiches de Fekke Maci Bolé ont déserté cet « Ovni politique » pour rallier Malick Gackou et son GP. C’est dire que le malaise est profond.

Adja Sy, une égérie sans base politique ni bagage intellectuel

Adja Sy, qui joue le rôle d’égérie de ce mouvement, n’a pas la trempe d’un leader politique. Chanteuse à ses débuts, animatrice télé dans un passé récent, elle est animée d’une ambition démesurée que ne justifient point son parcours académique encore moins professionnelle. Elle ne dispose d’aucune base politique pouvant servir Fekke Maci Bolé. La faible mobilisation du lancement de la campagne du oui de Fekke Maci Bolé à la place du souvenir suffit amplement à prouver que Fekke Maci Bolé est un instrument de chantage et de marchandage politique destiné à servir le plus offrant.

Mohamed Mounirou Sy, l’ambitieux juriste controversé

Il s’est construit une réputation à travers ses analyses dans les médias à l’approche de la présidentielle de 2012. Professeur assistant à l’université, ce juriste très ambitieux formé en France, a pris le train de la politique en marche avec Fekke Maci Bolé en 2012. Premier couac au sein de ce mouvement : avec Aliou Ndiaye, ancien coordonnateur, il est responsable de l’invalidation de la candidature de Youssou Ndour à la présidentielle. Beaucoup d’anciens membres de ce mouvement l’accusent d’être avec Adja Sy les éléments perturbateurs qui poussent les rivaux à la porte.

Dans le débat sur le référendum, il est le seul juriste sénégalais à avoir soutenu la position du tailleur juridique en chef, Ismaïla Madior Fall.

Ibrahima. A. Diassé