face à la colère des agences de l’Etat, le ministre des Finances recule…Il laisse tomber son arrêté

Amadou Ba fait machine arrière. Après la polémique suscitée auprès des agents des Agences et structures assimilés par son arrêté n°03954 du 14 mars 2016, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan (Mefp), a choisi de désamorcer la bombe. Amadou Ba renonce ainsi à l’arrêté par lequel il fixait un nouveau tableau indicatif pour les traitements salariaux des agents en question. Il faut dire que son arrêté avait suscité une levée de boucliers de la part des agents des agences, des syndicats et même de certains responsables d’agences. Il était notamment dénoncé la disproportion dans les traitements que cette mesure du ministre des Finances allait entraîner.

Car des acquis sur des salaires allaient être remis en cause, aussi certains pouvaient toucher jusqu’à 2 millions de francs Cfa, là où d’autres n’avaient même pas 100 000 francs Cfa. Fort du constat que cette grille de traitement risquait d’être un boulet pour le gouvernement, Amadou Ba a préféré rapporter son arrêté. «L’arrêté n°03954/Mefp du 14 mars 2016 fixant les niveaux maxima de rémunérations autorisées des personnels des agences et autres structures administratives similaires ou assimilées est rapporté», lit-on dans un nouvel arrêté signé par Amadou Ba, ce 30 mars 2016. Tout est bien qui finit bien.