Emploi des jeunes : La ligue démocratique recommande l’adéquation formation et offre d’emploi

La Ld/Mpt a  organisé, ce week-end   un  panel sur   la   problématique   du  chômage. D’après Amadou Coulibaly, président du Mouvement démocratique des jeunes de la Ld, l’Objectif de cette rencontre est de promouvoir le débat d’idée dans l’espace politique national entre les différents acteurs de la vie publique pour arriver à la proposition des solutions sur des questions d’enjeux qui nous interpellent.  Ce, dans  le souci de faire face l’acuité de la question, de l’ampleur du phénomène du chômage et du sous emplois au Sénégal «Notre conviction est que, certes il y’a eu des efforts, comme l’ont démontré les conférenciers qui sont en train d’être fait, mais la question du sous-emploi et du chômage des jeunes reste préoccupante au Sénégal »  a  estimé   Amadou Coulibaly. Pour se faire, le  président du Mouvement démocratique des jeunes de la Ld  a indiqué la voie à suivre. « Il nous faut dans un premier temps, revoir l’adéquation entre notre offre de formation et la perspective d’emploi que devait renfermer cette formation. Nous pensons également qu’il est fondamentalement important de s’orienter vers la territorialisation des politiques publiques en matière d’emploi » a-t-il recommandé. Il a également plaidé pour l’accélération de la cadence en ce qui concerne la restructuration du secteur informel. « Les données actuelles montrent en effet, que ce secteur pourvois 90% à 95% des emplois dans ce pays. Alors que ce secteur est toujours marqué par la précarité des emplois qu’il propose, par l’absence de politique sociale, d’assurance maladie ou encore un plan de carrière. Pour nous, cette une question très urgente sur laquelle, nous pensons que l’État devait se mobiliser pour une solution rapide » a renseigné M Coulibaly.

De son coté, Arona Cissé, économiste et spécialiste en management public a  fait   une  lecture critique sur la stratégie nationale d’emploi des jeunes. D’après M Cissé,   les politiques de l’emploi des jeunes sont confrontées à des obstacles qui ont  pour nom  : Lourdeurs administratifs, Absentéisme des agents de l’État, corruption, absence de culture d’entreprise, absence de vision holistique, inadéquation offre de formation et besoin d’entreprises, multiplication des structures chargées de l’emploi.