El Ali Haïdar : « La forêt sénégalaise se trouve dans une situation catastrophique… »

Venu à Kolda (sud) animé une conférence publique organisée par le Club des Elèves et Etudiants Verts, le secrétaire général national de la Fédération Démocratique des Ecologistes du Sénégal a exprimé sa vive préoccupation par rapport à la situation des ressources naturelles au Sénégal. Des ressources naturelles qui sont en proie à une exploitation abusive, notamment dans la région naturelle de la Casamance.
A en croire El Ali Haïdar, « la forêt sénégalaise se trouve dans une situation catastrophique. On y assiste à un pillage systématique partout » avec parfois malheureusement la complicité des populations autochtones.
Le coordonnateur de l’ONG Océaniun en a profité pour dénoncer des pratiques qui viennent aggraver le trafic illicite du bois dans cette partie sud du pays. Selon le patron des écologistes du pays de la Téranga, « Il n’y a aucune forme de gestion. Au contraire, c’est un pillage tous azimuts qui est érigé en règle avec des faux-semblants de permis et d’activités de reboisement ».
Dans la même veine, « Des exploitants véreux cherchent des permis de bois de chauffe pour transporter des billes. Des quotas de 200 troncs sont octroyés aux scieries, mais en lieu et place, elles coupent 10 troncs par jour pendant 365 jours. Ce qui est très dangereux pour notre forêt », regrette Le patron des « Verts »
C’est pourquoi, El Ali Haïdar se félicite de cette initiative du CLEEV qui, selon lui, est à multiplier pour une sensibilisation de masse afin de parvenir à une prise de conscience et à une gestion durable des ressources au Sénégal.
Vivafrik

1 Comment

  1. hélàs! -il n’ y a pas que la forêt sénégalaise qui se trouve dans cette situation… féép euy métti, darra doxoul!!!

Les commentaires sont fermés.