Ecroué pour un trou de 8 milliards à la SGBS : Zoheir Wazni obtient une liberté provisoire

Depuis jeudi dernier, l’homme d’affaires Zoheir Wazni n’est plus pensionnaire de la Maison d’arrêt et de correction (Mac) du Cap Manuel.

En effet, il a obtenu une liberté provisoire et son mandat de dépôt a été levé le même jour. Dans quelles conditions a t-il pu bénéficier de cette liberté provisoire ? A t-il trouvé un accord financier avec la Société générale de banque du Sénégal (Sgbs) qui avait déposé contre lui une plainte avec constitution de partie civile devant le doyen des juges ? Libération apportera des réponses à ses lecteurs dans les prochains jours.
Pour rappel, la Sgbs a déposé au moins deux plaintes contre des hommes d’affaires qui étaient assis sur plusieurs milliards de la banque. C’est ainsi que début septembre, Zoheir Wazni avait été placé sous mandat de dépôt pour escroquerie et banqueroute frauduleuse portant sur la belle somme de 8 milliards de F Cfa. L’homme d’affaires avait contracté une série de prêts non remboursés en faveur de ses structures comme Sci Nour, Siparco Sa, Siplast Sa, Atol Sa etc.

Noura Wazni, Aly Wazni et Adnan Wazni qui sont présentement en liberté de mouvement. Ce, suite, suite à une plainte déposée par la Société Générale de banques au Sénégal(SGBS) pour un crédit de 8 milliards FCFA. Une somme que l’homme d’affaire libanais n’arrive pas à solder depuis des années. Pis, toutes les sociétés utilisées par Zoheir Wazni comme emprunteurs ou garanties à la (SGBS) citées ci-dessous ont été déclarées en état de faillite totale. La banque soutient que M Wazni a usé de manœuvres frauduleuses.