Drame de Mina : L’amateurisme au sommet de l’Etat

Depuis les dernières élections présidentielles, la vie publique et politique est marquée, au Sénégal, par un manque de communication véridique et un déficit de l’autorité de l’Etat, qui ne fait que s’amplifier de jour en jour et gagner de nouveaux domaines. Les sénégalais auxquels a été faite la promesse de rétablir le prestige de l’Etat de droit et le respect des institutions de la république assistent, impuissants et passifs à l’accomplissement du contraire, au sommet de l’Etat. L’individualisme, les empiétements et la méfiance caractérisent, quotidiennement, le travail et les déclarations des conseillers du Président et de ses ministres. On en arrive parfois à ne plus savoir qui gère réellement telle ou telle prérogative, tel ou tel portefeuille ministériel. Il y’a un vide au sommet de l’Etat, les maladresses, les inactions et les silences des plus hauts représentants de la République.
A la suite du drame de Mina le 24 septembre, l’autorité centrale de la république s’est livrée à une acrobatie institutionnelle incompréhensible. Elle s’est déchargée sur le Commissariat général au pèlerinage à la Mecque qui a fait preuve d’une incapacité ahurissante d’assurer l’acheminement d’honnêtes citoyens qui se sont acquittés de leur devoir pour accomplir le Hajj. Commissariat novice, qui frappé par les foudres de l’ingérence barbare et des habitudes dictatoriales perverses saoudiennes, s’est lancé dans une communication calamiteuse, désastreuse !!!! A qui la faute ??? L’incompétence avérée de plusieurs membres du Commissariat général au pèlerinage à La Mecque, à la gestion et à la communication de crise et l’absence d’informations fiables et véridique du côté saoudien qualifient l’amateurisme de nombreux hauts responsables de notre diplomatie et des défenseurs de nos institutions, l’incohérence de leur action d’une manière générale. La crise de l’autorité constitue le tableau qui explique la plupart des dysfonctionnements.
Quatre jours après le drame, le 28 septembre, un communiqué de presse arbitraire, imprécis, du Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur met en place une Cellule de crise et d’aide psychologique aux familles des pèlerins sénégalais !!! « On est où là » !!! La cellule est dispositif d’urgence médico-psychologique qui devait être mis en place dès les premières heures du drame, pour assurer un soutien psychologique aux personnes touchées directement ou indirectement par l’accident. Outre la violence des faits, la soudaineté, l’imprévisibilité et la gravité, de toucher de très nombreuses personnes, victimes, familles et témoins, ils causent chez les personnes survivantes un grand nombre de réactions différentes (sidération, panique, peur, effroi, incompréhension, etc.), signes d’une souffrance psychique profonde ; Pour vous dire qu’une cellule médico-psychologique n’est pas un simple numéro vert (800 00 18 18) d’information, c’est un dispositif constitué de professionnels formés à l’intervention d’urgence (psychiatre, psychologue, sauveteur socio-psychologique, infirmier, etc.). Le dispositif doit assister et accompagner depuis l’Arabie saoudite tous les pèlerins au retour, les accueillir à l’arrivée et les suivre pendant des mois.
Une fois de plus, la « Politique » prend en otage la vie de citoyens sénégalais. L’amateurisme qui règne au sommet de l’Etat insulte nos Institutions, affaiblit notre Démocratie et remet en question notre Souveraineté Nationale.

Tonton Pape
Diplômé en 3ème cycle en Santé Publique
A la Fac Médecine Dijon
Diplômé de 3ème cycle en Sciences
Diplômé d’Etat en Ophtalmologie
Humaines et Sociales à l’ESPE de l’UCB Lyon 1,
Chercheur en HIA à l’UCB Lyon