Doudou KA sort les gros moyens pour battre le NON de Baldé à Ziguinchor…Il affrète un bateau

Pour la victoire du «Oui» au référendum du 20 mars, les responsables du parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (Apr) sont prêts à tout. Venu présider avant-hier, mercredi 9 mars une cérémonie de lancement d’un mouvement regroupant des étudiants originaires de la Casamance dénommé, «Union de la jeunesse casamançaise émergent», l’administrateur du Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip), Doudou Kâ, a promis à ses hôtes un bateau spécial, Dakar-Ziguinchor pour la victoire du «Oui».

Ce navire dont la date de départ est fixée pour le lundi 14 mars prochain, est affrété spécialement pour permettre aux étudiants de la région Sud de se joindre à la grande mobilisation pour la victoire du «Oui» au soir du 20 mars prochain.

Estimant que ce référendum a pour but de permettre à la région de Ziguinchor de reprendre sa place dans le Sénégal en marche vers l’émergence, l’administrateur général du Fongip, déclare que la «Casamance n’a pas le droit et ne doit pas rater le train l’histoire». A ce titre, il a invité les étudiants à travailler pour la victoire du «Oui à 95%».

 

2 Comments

  1. LE RÉFÉRENDUM N’EST PAS UNE QUESTION DE MOYENS.
    LES SÉNÉGALAIS VOTERONT MASSIVEMENT NON.
    QUAND LES SÉNÉGALAIS ÉLISAIENT MACKY EN 2012, MACKY N’AVAIT QUE DALLE.
    IL SERA HUMILIÉ AVEC TOUS SES MILLIARDS.

  2. Tout sera fait par le pouvoir, pour que personne ne sache ce qu’il aura à voter jusqu’après le vote. La raison en est que deux raisons inavouables motivent ce référendum: masquer le parjure de Macky et faire passer les désirs des pourvoyeurs de légions en matière de modifications de nos sociétés.

    Il y a une tromperie de la communication de Macky qui a réussi sur beaucoup. Ce qui est présenté sous le nom de « 15 points », que la communication de Macky explique dans les médias, que le PM explique aux guides religieux, que Macky expliquera prochainement aux mêmes guides (s’il fait cette tournée), qu’IsmaIla Madior explique aux différents groupes, n’est pas ce que Macky propose aux sénégalais pour le voter. Ce qu’ils expliquent aux sénégalais n’est pas ce que les sénégalais voteront. Je m’explique.

    La meilleure preuve de cela est que les 15 points entraîneront 26 modifications dans la constitution (18 modifications; 2 nouvelles lois, 4 modifications de titres, 2 suppressions). Faut-il expliquer ce qui sera fait ou ce qu’on en attend ?

    Il y a les objectifs et il y a les lois. Les lois que Macky veut faire voter sont dites avoir pour objectifs d’obtenir ce résultat en « 15 points ». Dans la campagne de communication de Macky la liste qui est distribuée est la liste des résultats attendus des réformes, mais ce n’est pas la liste des réformes. La listes des réformes serait une listes de 26 points

    Ce qui est important c’est comment les lois qui sont sensées mener à ces « 15 points » attendus sont formulées. Parce que je pense que personne ne sera assez malhonnête pour dire qu’il n’est pas possible de les formuler de sorte à obtenir l’exacte contraire de l’objectif chanté.

    Il est préférable de traduire aux sénégalais les lois qu’ils auront à voter (modifiées, nouvelles, supprimées, 26 au total), et non les slogans de la communication de Macky.

    J’aime souvent rappeler que Satan n’a pas sorti Adama du Paradis en lui disant qu’il veut son mal. Il lui a promis l’éternité. Et ce qu’il fallait faire pour, c’est de violer l’interdit divin en mangeant le fruit de l’arbre interdit.

    Imaginons s’il devait y avoir un référendum pour Adama, pour un choix de OUI pour manger ou NON pour ne pas le faire. Et Satan, lui expliquant le point du référendum,dit juste qu’il aura l’éternité s’il vote OUI. Vous admettrez que Satan aurait biaisé le jeu. Il n’a pas dit ce qu’il y a à faire, mais il a fait miroiter le résultat attendu.

Les commentaires sont fermés.