Djibo Ka, le brouteur…Opposant, il critique le Régime…Et devenu « mange-mil », il plaide l’amnésie

Dans un passé récent, il récusait Abdoulaye Daouda Diallo pour sa double casquette de militant de l’Apr, parti au pouvoir et de ministre de l’Intérieur. Aujourd’hui, le secrétaire général de l’Union pour le renouveau démocratique (Urd), Djibo Leyti Ka a reconsidéré sa position et dit l’appuyer « fortement dans sa tâche difficile de concilier les inconciliables. J’ai demandé son départ quand j’étais dans l’opposition d’ailleurs, mais maintenant que je l’ai connu mieux, j’ai reconsidéré ma position de principe», a déclaré M. Ka, au cours d’une conférence de presse organisée le week-end dernier, relayé par Le Quotidien.

Leader de l’Urd, il estime en revanche que «l’opposition est dans son rôle. Il y a quelques années, le pouvoir actuel, alors dans l’opposition, avait la même démarche. Wade avait créé le ministère chargé des élections qu’il avait confié à Cheikh Gueye. Abdoulaye Daouda Diallo est un militant d’un parti, comme Ousmane Ngom l’a été. Moi, j’ai été militant d’un parti, mais pas ministre de l’Intérieur en même temps».

Djibo Ka qui admet, par ailleurs, que «c’est gênant d’être ministre de l’Intérieur chargé des élections et militant de parti politique», trouve que ce «n’est pas incompatible», pour autant. Car, ajoute-t-il, «chacun a son caractère et ses méthodes».

Le Quotidien d’expliquer que le Nouvel allié de Macky Sall conseille à son ‘’ami’’ Abdoulaye Daouda Diallo d’être «un peu en retrait». «La prochaine fois, qu’il organise les élections de façon impeccable sur le plan matériel, mais qu’il ne plonge pas trop dans la marre de la politique politicienne».

Pour lui, en tant que membre fondateur de l’Apr, c’est difficile pour l’actuel ministre de l’Intérieur de prendre du recul. Toutefois, il ajoute: «J’ai confiance en sa capacité de discernement et à son esprit républicain, mais aussi aux acteurs politiques».