Deuxième round entre Khalifa Sall et Mimi Touré…Si elle perd, elle est foutue partout

Joue-t-on les prolongations entre Aminata Touré et Khalifa Sall ? Serait-on tenté de se demander à l’heure de la campagne référendaire. L’actuel maire de Dakar et l’ancien Premier ministre sont appelés, une fois de plus, à se croiser sur le champ politique. Après l’élection locale de juin 2014 qui a enregistré la victoire du socialiste, le référendum à Grand-Yoff s’annonce explosif entre Khalifa Sall, partisan du NON et Aminata Touré qui appelle à voter OUI.

Même si sa position n’est jusqu’ici pas catégorique sur le référendum, le secrétaire à la vie du Parti socialiste (Ps) pense que les «populations, à travers ce référendum, ont l’opportunité d’exprimer leur opinion ; qu’il espère un Non». Avant de poursuivre : «Les gens vous posent des questions et vous êtes obligés de les convaincre. C’est cela le but de cet exercice : échanger avec les gens pour les amener à partager le Non». Dans sa stratégie de proximité, Khalifa Sall espère que « les Dakarois nous suivent dans cette position ».

Voilà, pour une première, que Khalifa Sall sort de sa réserve pour aller à contre-courant de la position de son parti. La réunion du bureau politique du Ps dirigée par Ousmane Tanor Dieng avait décidé de soutenir le projet de réforme. Dans une note, Khalifa Sall se démarque et décide de « voter Non à ce projet de réformes constitutionnelles qui ne répond pas, selon lui, aux enjeux de consolidation de notre démocratie ».

Contrairement aux élections locales où Khalifa Sall est parti sous la bannière du Ps, avec la coalition Takhawu Dakar, l’édile de la capitale sénégalaise partira faire campagne du NON, sans les camarades d’Ousmane Tanor Dieng. Jean Baptiste Diouf, Alioune Ndoye, et Ousmane Ndoye, respectivement maire des communes de Grand Dakar, Dakar Plateau et Gueule Tapée Fass Colobane, entendent se conformer à la décision du Bureau politique du Ps. Toutefois, Khalifa peut compter, pour la campagne du NON, sur Barthelemy Dias et Bamba Fall, respectivement maire de Mermoz – Sacré cœur et Médina.

L’ancienne Premier ministre, Aminata Touré, s’est lancée, d’ores et déjà, dans une campagne d’explication sur les différents points du projet de révision.  Dégageant en touche, les partisans de la désinformation, Aminata Touré estime que le projet de réforme de la Constitution doit aussi pousser les Sénégalais à voter OUI. Pour elle, il s’agit de blinder «le quinquennat », de renforcer les pouvoirs de l’Assemblée nationale, avec la possibilité pour les émigrés d’avoir des députés pour les représenter.

1 Comment

Les commentaires sont fermés.