Congo, Cameroun, Tchad, le Voile puni sévèrement

Au Congo depuis mai 2015, «les femmes musulmanes ne peuvent mettre leur voile intégral qu’à la maison, dans les lieux de culte mais pas dans les milieux publics», a expliqué El Hadj Abdoulaye Djibril Bopaka, le président du Conseil supérieur islamique du Congo. «La décision de l’autorité est bonne parce qu’il y a eu des témoignages, selon lesquels des non-musulmans se cachaient derrière un voile [intégral] pour commettre des actes inciviques», a-t-il ajouté. Le Tchad, le Niger et le Cameroun appliquent, eux, cette réglementation depuis l’été 2015. Le Gabon n’a quant à lui pas encrore procédé à l’interdiction stricte dans l’espace public mais sont appliqués des contrôles systématiques des personnes voilées, explique Jeune Afrique, cité par Figaro. En France, la loi «interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public» ne nomme pas la burqa et le niqab.

1 Comment

Les commentaires sont fermés.