Condamné à verser 20 millions CFA pour avoir diffamé…Le SG du gouvernement doit démissionner

C’est ce qui arrive aux diffamateurs et menteurs quand ils s’en prennent à d’honnêtes citoyens : on les condamne à de lourdes amendes et souvent à des peines de prison ferme ou assorties de sursis. C’est le cas du secrétaire général du gouvernement dont le mensonge a conduit à l’incarcération d’un honnête citoyen, en l’occurrence Thierno Ousmane Sy parce qu’il était films de ministre et conseiller de l’ancien président Abdoulaye Wade
Selon Libération « la première chambre de la Cour d’appel de Dakar a confirmé, depuis le 15 février dernier, que les accusations de «La Gazette» contre Thierno Ousmane Sy relevaient de la diffamation…L’ancien Directeur de publication de «La Gazette », Latif Coulibaly, aujourd’hui secrétaire général du gouvernement et deux de ses anciens collaborateurs ont été condamnés à un mois de prison avec sursis. Latif Coulibaly devra aussi verser à Thierno Ousmane Sy la rondelette somme de 20 millions de CFA ».
Mais cela ne doit pas s’arrêter là car dans un pays civilisé, le « menteur », le « diffamateur » est aujourd’hui secrétaire général du gouvernement, un poste très stratégique qui nécessite de la dextérité, de la droiture et surtout de la loyauté et de la fidélité aux institutions. Et l’homme Abdou Latif Coulibaly n’a aucun de ces critères car par sa faute un homme a fait des mois de prison, sa famille indexée dans la rue et sa notoriété salie.
Abdou Latif Coulibaly doit démissionner de ses fonctions de secrétaire général pour avoir été condamné. Son casier judiciaire n’est plus vierge…Et s’il ne dé »missionne pas, le président doit le démettre de ses fonctions selon les principes de la bonne gouvernance…Et dire que le « diffamateur » était ministre de la Bonne gouvernance…Quelle Honte !
Penda Sow pour xibaaru.com

2 Comments

  1. 4 ans de torture dite « judiciaire » rien que pour tenter de créditer les mensonges d’un journaliste « d’investigation » devenu un partenaire politique. 4 ans de diabolisation, 4 ans de torture de toute une famille, 4 ans pour faire subir aux enfants d’un père de famille le poids du regard de leurs camarades de classe, parce que leur père n’est pas dans le « bon » camp politique. Le problème du Sénégal actuellement ce ne sont pas les accusateurs, qui ont fini d’afficher leur nature masochiste, mais la presse de couverture qui a accepté de suspendre sa foi religieuse le temps d’une diabolisation à buts politiques.

  2. C’est la troisième défaite de Latif Coulibaly devant la justice sénégalaise sur le même dossier. Bien que la pire des aberrations ait été qu’il arrive à obtenir la réouverture de ce dossier par la même justice qui l’avait déjà jugé, sans aucune nouveauté autre qu’il est maintenant au pouvoir. On se souvient de leur show ridicule de réunir un forum civil ou je ne sais quoi d’autre de dit civil, qui avait organisé son procès à lui, avant la justice sénégalaise, pour arriver au « verdict » qu’il était innocent de ses fausses accusations.
    Latif peut toujours utiliser ses relations au pouvoir pour obtenir l’opposition du parquet. De toute façon ils ont le pouvoir, et ils ont en face d’eux de simples citoyens. Ils peuvent encore torturer tant que l’envi leur reste.
    La pire des idioties c’est qu’un simple mortel pense que cela ne finira jamais.
    Trois défaites de Latif, et pourtant ce n’est pas fini. Il reste la justice divine.

Les commentaires sont fermés.