C’est chaud pour le commerçant Moustapha Tall : la banque vend son immeuble

L’homme d’affaires, Moustapha Tall, a toujours été un client des plus fidèles de la Société générale de banques du Sénégal. Jusqu’à ce qu’il s’empêtre dans des problèmes avec la douane, sur des importations de sucre. Depuis, il a semblé baisser en confiance auprès de sa banque, qui cherche aujourd’hui à vendre son immeuble du Plateau aux enchères.
Le mois prochain, à moins d’une intervention de dernière minute, un autre entrepreneur sénégalais va se faire exproprier et dépouiller par sa banque. Et cette fois, il ne s’agit de personne d’autre que du célèbre commerçant Moustapha Tall, bien connu pour s’être imposé dans l’importation du riz.
Poursuivi pour une créance par la Société générale de banques du Sénégal (Sgbs), l’homme d’affaires a été obligé de voir l’immeuble qui abrite aussi bien son domicile que ses bureaux, présenté à la vente aux enchères publiques, pour la date du 9 juin prochain, à la demande de son créancier.
Cette information a été rendue publique par les conseils de la banque, domiciliés en l’étude de Maître Boubacar Koïta et associés, qui ont fait publier dans le journal Le Soleil d’hier, une annonce légale annonçant la nouvelle.
Chose bizarre, l’annonce indique que l’immeuble de 5 étages, situé au Plateau, non loin du marché Sandaga, a été évalué par expert à un tout petit peu moins d’un milliard de francs Cfa, plus exactement, à 973 millions 540 mille francs Cfa. Pourtant, il sera adjugé à partir de 250 millions de francs Cfa.
Interrogé sur la situation, Moustapha Tall n’a pas voulu se prononcer en personne, demandant de s’adresser à son avocat. Néanmoins, certains de ses proches, bien informés de la situation, soulignent que la banque avait mis son patrimoine sous hypothèque depuis 2009 environ, et a tenu à réaliser maintenant ladite hypothèque.
Il semblerait que la créance initiale ne serait que de 400 millions de francs Cfa, mais qui ont été grevés d’intérêts, qui l’ont presque doublée.

Le quotidien