Casamance : L’Université virtuelle se vide à cause des…

Les espaces numériques ouverts (ENO) de l’université virtuelle du Sénégal (UVS) de la région sud risquent de se vider de leurs étudiants. En effet, la 1ère génération des étudiants orientés dans ces universités a beaucoup souffert de plusieurs manquements graves. Parmi les difficultés vécues, il y a l’espace d’étude inapproprié, la faiblesse ou l’absence de la connexion internet haut débit, le retards des cours présentiels ou encore le retard de la livraison des ordinateurs aux étudiants entre autres. Malgré les promesses virtuelles fermes du Ministre de l’enseignement supérieur, les étudiants de l’UVS ont vu la galère. Cette année encore, en parcourant la 1ère liste des orientations, nous avons constaté le nombre important d’étudiants envoyés dans les UVS. Xibaaru a approché quelques-uns et leurs parents pour recueillir leur avis mais la réaction est partout la même ; les parents sont inquiets et les étudiants complètement abattus. Même si ces derniers ne rejettent pas totalement l’UVS, ils sont tout de même bouleversés par les conditions d’études au niveau des ENO. A Bignona par exemple, ils reçoivent leurs cours sous la véranda d’une pharmacie. Une situation qui n’encourage ni les étudiants encore moins leurs parents. Pour échapper à ce calvaire imposé par l’autorité à de pauvres étudiants qui n’ont commis qu’une seule faute ; avoir réussi au BAC au moment où est née l’UVS, beaucoup d’entre eux ont décidé d’introduire une demande de transfert à des UVS des régions comme Dakar. Le Ministre de l’enseignement supérieur doit corriger au plus vite ces nombreux manquements s’il ne souhaite pas voir ses ENO vidés de leurs pensionnaires.

L.Badiane pour xibaaru.com

1 Comment

  1. A l’université, on ne doit pas écrire des fautes. « Nekk » doit avoir le « k » doublé. Donc, on doit écrire, « Foo nekk, foo fula ». Merci de corriger.

Les commentaires sont fermés.