Caravane du OUI…Mamina Kamara répond à une question de souveraineté nationale posée par les femmes

En conduisant la caravane du OUI dans le département de Bignona, Mamina Kamara a dû, à un moment du parcours, faire face à une doléance pas comme les autres. Tout s’est bien déroulé aux étapes de Caparan, Baïla, Suelle et Blandine. Mais c’est à Djibidione (zone frontalière avec la Gambie) que les membres de la délégation ont reçu une doléance spéciale. Celle qui a parlé au nom des femmes, une conseillère municipale a demandé qu’on laisse les véhicules gambiens entrer dans la zone. Et comme si cela ne suffisait pas, la dame, s’adressant à Mamina Kamara, déclare ceci: « nous vous demandons de nous faire la route qui nous permet d’aller facilement en Gambie car nous, tous nos besoins se font en Gambie ». Une interpellation difficile à répondre car touchant la souveraineté nationale du Sénégal mais le Président du conseil départemental et responsable APR à Bignona a usé de toute son intelligence pour satisfaire la dame. Il lui a fait savoir que sa doléance était légitime. Mamina Kamara lui dira ensuite que cela était bien possible mais les autorités sénégalaises, en commençant par le Président de la République, se battent pour que les populations habitants le long de la frontière aillent où elles veulent dans de très bonnes condition mais en leur permettant d’abord de bien voyager à l’intérieur de notre pays et à pouvoir régler tous leurs besoins ou l’essentiel à l’intérieur du Sénégal, ce qui ne les empêchent pas d’aller en Gambie si cela était nécessaire. Mamina Kamara a indiqué ensuite que cela n’est plus un rêve car l’état a déjà commencé le désenclavement du Fogny par la réalisation de pistes praticables. En plus, le courant, l’eau et le réseau téléphonique seront bientôt un mauvais souvenir. La caravane s’est rendue ensuite à Sindian et dans la commune de Oulampane. Partout le message est le même, expliquer le contenu des réformes et demander aux populations de les valider par un OUI massif à hauteur de 90% avec un fort taux de participation. Les populations trouvées sur place ont rassuré les partisans du OUI quant à leur adhésion aux réformes proposées par le chef de l’état.

L.BADIANE pour Xibaaru.com