Candidat à la Présidentielle : Les Atouts D’Abdoul Mbaye, Banquier, ancien PM

Abdoul Mbaye perpétue la tradition des anciens Premiers ministres du Président Abdoulaye Wade. Premier ministre du président de la République Macky Sall du 3 avril 2012 au 1er septembre 2013, il a décidé de solliciter le suffrage des électeurs aux législatives de l’année prochaine et surtout à la présidentielle de 2019.

Idrissa Seck, Macky Sall et Souleymane Ndéné Ndiaye ont brigué le suffrage universel avec des fortunes diverses. Mais le professeur Moussa Diaw affirme que tout dépendra de ce qu’il propose comme alternative. «Il est ambitieux comme tout homme politique. Il se lance en politique comme les anciens Premiers ministres. Maintenant, il serait intéressant de voir ce qu’il propose comme alternative, parce que la manière de faire la politique est dépassée», explique le professeur Diaw. D’après lui en effet, l’ancien banquier peut avoir quelque chose s’il propose du nouveau. «Qu’est ce qu’il propose, quelle sera sa méthode, son équipe, aura-t-il avec lui des nouvelles têtes? Il peut profiter de son statut d’ancien Premier ministre. Sa nomination à la tête du gouvernement pendant une courte période peut lui être utile», dit-il, ajoutant qu’il lui reste maintenant à incarner une personnalité politique nouvelle dans son discours et sa façon de faire.

Parce que d’après lui, le discours politique est répétitif et se traduit par des insultes et un manque de débat de fond. En plus, on voit depuis toujours les mêmes qui sont là pour des intérêts égoïstes et personnels, dit-il. «Abdoul Mbaye peut tirer son épingle du jeu s’il innove avec de nouveaux projets et avec une équipe qui peut l’aider à régler les problèmes des Sénégalais en ciblant par secteur», poursuit l’enseignant-chercheur en science politique à l’Ufr des sciences juridiques et politiques de l’Ugb qui se demande si l’homme pourra imposer un nouveau débat. Mais comme tout homme politique, l’ancien banquier traîne des tares. Le professeur Diaw soutient que le principal problème de ce fils de magistrat, c’est l’opinion que les Sénégalais ont de lui. «On a tendance à le voir comme un homme élitiste. Dans son discours, on ne sent pas quelqu’un qui vient du peuple et qui comprend ses problèmes», soutient-il.

Et pour corriger cette perception, il l’invite à se rendre dans la banlieue dakaroise et dans le Sénégal des profondeurs pour connaître les problèmes des gens. Parce que, dit-il, il ne connaît pas les difficultés des Sénégalais. «Il n’est pas du bas peuple, il vient d’un milieu aisé», fait remarquer le professeur Diaw.

Fils de magistrat, qui a été premier président de la Cour suprême, puis du Conseil constitutionnel, Abdoul Aziz Mbaye de son nom à l’Etat civil est diplômé de HEC-Paris, de la Sorbonne. Mais, cela peut être un atout. «C’est quelqu’un qui a une conception du pouvoir différente des autres, on ne le connaît pas comme acteur politique. C’est le Président Macky Sall qui l’a révélé au Sénégalais. On attend maintenant de voir si les Sénégalais vont adhérer avec un projet bien ficelé», souligne l’enseignant-chercheur. Qui soutient que si Abdoul Mbaye veut réussir, il devra se rabaisser au niveau du bas peuple. «Est-ce qu’il aura la compréhension des problèmes des Sénégalais», s’interroge Moussa Diaw.

Charles Gaïky DIENE
walf.sn