Caillassage du cortège de Macky Sall à l’Ucad : Les élèves et étudiants libéraux s’en lavent les mains

Le Mouvement des Élèves et Étudiants Libéraux (Meel) se démarque des propos tenus par leur Secrétaire général adjoint, El Hadji Diaw, arrêté samedi. La veille de la visite du chef de l’Etat, il déclarait : «Je ne vais pas dévoiler notre stratégie de demain (ndlr : vendredi dernier). Mais, je peux vous assurer que l’accueil ne sera pas chaleureux, parce que les étudiants ne sont pas en phase avec lui. C’est une visite purement politique. Ce sera l’occasion pour nous, non seulement d’exiger la libération de Victor Diouf (emprisonné dans l’affaire de l’incendie d’un bus), mais aussi d’exiger la libération de tous les détenus politiques».
Mounirou Alioune Kane, le Secrétaire administratif de cette entité du Pds soutient que «le Meel n’a rien à voir avec la venue du chef de l’Etat à l’université encore moins avec les événements qui s’y sont déroulés. Le Meel n’a tenu aucune réunion pour préparer la visite du chef de l’Etat. Nous l’avons vécue dans la plus grande et plus totale indifférence», dit-il. «Par conséquent, l’arrestation du frère El Hadj Diaw n’est malheureusement qu’une nouvelle expression de la chasse aux sorcières enclenchée depuis trois ans maintenant contre les responsables du Pds», fait-il remarquer, exigeant «la libération immédiate et sans condition du frère El Hadji Diaw, arrêté dans le seul but de le faire porter le chapeau ainsi qu’au Meel».
«Il fallait vite trouver un bouc émissaire pour tenter de donner une connotation politique à cette violente expression des étudiants. Le Meel n’est ni de près ni de loin mêlé aux jets de pierres qui ont visé le Président lors de sa visite à l’Université. Aucune réunion n’a été tenue et aucun acte n’a été posé dans ce sens», conclut-il.